Vidéos : Le Dr Patrick Bellemare livre des images bouleversantes d'une zone chaude de l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal

Le Dr Patrick Bellemare livre des images bouleversantes d'une zone chaude de l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Vidéos
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le Dr Patrick Bellemare, chef médical des soins intensifs du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal, a accepté de rapporter des images du front d'une zone chaude de l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, à l'invitation de Radio-Canada. 

« Pour les fins de l'exercice, je m'improvise caméraman », lance humblement le Dr Patrick Bellemare en installant une caméra sur sa tête. 

« Vous réalisez pas les changements qui ont dû s'opérer à une vitesse incroyable », a expliqué le médecin au journaliste. « Il y a des changements structurels qu'on a dû opérer en quelques jours alors que c'est des choses qui, généralement, prennent des mois. »

« J'étais très insomniaque à l'idée de... Seigneur, je voulais pas faire ça », a dit le Dr Patrick Bellemare en pleurant. « À l'idée de ne pas être à la hauteur », a-t-il poursuivi. « Puis quand je parle avec mes chums qui sont au front actuellement, ils ont aussi peur de ne pas être à la hauteur. Ils ne veulent pas perdre de patients pour rien. Pis à date on y arrive. On y arrive très bien. »

Un témoignage bouleversant. 

Le Dr Patrick Bellemare a ensuite accepté de faire une entrevue avec Patrice Roy à Radio-Canada. 

« Les patients qui ont passé aux soins intensifs, certains ne survivront pas leur séjour. Mais pour la plupart des cas qu’on a vu à date, ce sont des personnes qui avaient d’autres problèmes de santé très important. Et très souvent, ça finit bien malgré le fait que les gens deviennent extrêmement malades », a expliqué Radio-Canada. 

Le Dr Bellemare a précisé que les décès sont surtout des personnes plus âgées et plus malades, mais que les hospitalisations peuvent se produirent à tous les âges. Il y aurait beaucoup de personnes entre 30 et 65 ans qui sont hospitalisées et qui deviennent très malades, mais ces patients récupèrent après un certain temps. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: PPG · Crédit Photo: Capture d'écran vidéo Youtube