Showbiz : La dernière gagnante de The Voice, 17 ans, est la cible d'un «dangereux déséquilibré»

La dernière gagnante de The Voice, 17 ans, est la cible d'un «dangereux déséquilibré»

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Showbiz
Partager sur Facebook
505 505 Partages

À 17 ans, Maëlle a remporté la finale de la septième édition de la populaire émission The Voice devant plus de quatre millions de téléspectateurs. 

Elle est devenue la première fille à gagner le titre de la plus belle voix de France!

Mais son bonheur a été de courte durée puisque l'adolescente a été menacée après sa victoire par un homme qui a de graves problèmes psychiatriques. 

Quatre jours après la finale, Maëlle a dû déposer une plainte à la gendarmerie de Macon (Saône-et-Loire). 

«Ce mystérieux interlocuteur avait contacté la plus belle voix de l’année pour lui demander de réaliser un shooting photo avec lui», raconte une source proche de l’affaire, citée par le Parisien, ce dimanche.

 Mais la chanteuse n'a jamais répondu. 

Agacé, l'homme a envoyé une série de messages à Maëlle, tous de plus en plus inquiétants. 

«Il assure qu’il a fait la guerre, qu’il est militaire et que durant sa carrière, il a vu des enfants morts et des filles abusées. Et il finit par menacer d’enlever Maëlle en vue de la mettre en vente sur le darknet», détaille une autre source source. 

Les autorités ont finalement découvert l'identité de l'harceleur. Il s'agit d'un homme de 19 ans, interné à l’hôpital Charcot de Plaisir (Yvelines), mais bénéficiant de droits de sortie. 

Il est connu des policiers puisqu'il a déjà été vu déambulant armé sur les Champs-Elysées, à Paris. 

L'homme de 19 ans est finalement interrogé par les enquêteurs le 31 mai. Pendant son audition, il montre des signes inquiétant d'une obsession sur la chanteuse. 

«Le déséquilibré raconte qu’il est en contact avec l’adolescente et que de mystérieux pirates informatiques, à qui il devrait de l’argent, avaient prévu d’enlever son idole», explique Le Parisien.

Un expert psychiatre a rencontré l'individu et l'a déclaré «irresponsable de ses actes mais aussi très dangereux». 

Plus d'une semaine plus tard, le procureur de Versailles se demande toujours ce qu'il fera de ce complexe dossier. Devrait-il le classer ou le renvoyer devant le tribunal? 

L'histoire fait vivement réagir les internautes qui se demandent comment on pourrait laisser un tel individu retrouver sa liberté. 

«On attend... jusqu'au jour où il va commettre l'irréparable!» dénonce l'un d'eux. 

«Un fou, dangereux... et on se pose la question de savoir si ont doit le laisser en liberté!» s'insurge un autre. 

Partager sur Facebook
505 505 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Capture d'écran