Nouvelles : Une victime de viol est forcée «de laisser son violeur voir son enfant ou d'être arrêtée»

Une victime de viol est forcée «de laisser son violeur voir son enfant ou d'être arrêtée»

Une histoire complètement hallucinante.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
4,314 4.3k Partages

Qu'est ce qu'il y a de pire dans la vie que de se faire violer ? Être obligé de garder l'enfant et de le présenter à son agresseur qui est reconnu comme étant le père biologique. C'est ce qui est arrivé à plusieurs victimes de viol dans la ville de Rotherham en Angleterre.

C'est le quotidien Metro News qui rapporte cette nouvelle qui fait absolument froid dans le dos mais qui nous énerve aussi parce qu'on trouve cette histoire complètement scandaleuse. En effet, dans la ville de Rotherham en Angleterre, des femmes victimes de viols lorsqu'elles étaient adolescentes ont été obligées de présenter leur enfant à leurs agresseurs respectifs. Une véritable honte qui pourrit leur vie un peu plus et qui les laisse complètement impuissantes face à la justice qu'elles seraient censées devoir obtenir.

Pour vous mettre en contexte, il y a eu plusieurs affaires de viols sordides dans la ville de Rotherham au cours des années 1980. D'ailleurs Wikipédia rappelle "qu'il s'agit vraiment d'une affaire de viols collectifs. Tous ces crimes sexuels ont été commis de la fin des années 1980 au début des années 2010. Elle est considérée comme le plus grand scandale de la protection de l'enfance dans l'histoire du Royaume-Uni. Dès le début des années 1990, des soupçons d'exploitation sexuelle d'enfants sont émis par des gestionnaires de foyers d'enfants de Rotherham. Depuis au moins 2001, de multiples rapports indiquant les noms d'auteurs présumés d'abus sexuel sur mineurs sont transmis à la police et au conseil du district métropolitain de Rotherham". 

Toujours selon les informations de Wikipédia, "une première condamnation tombe en 2010 : cinq hommes britanniques d'origine pakistanaise sont reconnus coupables d'agressions sexuelles sur des filles de 12 à 16 ans. À la suite de cette décision de justice, une enquête bien plus approfondie est ouverte et en 2014 on apprend qu'il y aurait au moins 1510 enfants qui ont été victimes de viols ou de violence physique commis par des Britanniques majoritairement d'origine pakistanaise". 

Néanmoins, pendant tout ce temps, on apprend que les femmes victimes de viols lors de leur adolescence ont dû garder leurs enfants respectifs parce qu'à cette époque l'avortement était très mal vu et elles n'ont pas eu le choix de garder ces progénitures issues d'agressions sexuelles indique Metro News. Le plus dur dans tout ça, c'est que la plupart du temps, elles étaient obligées de le présenter au père biologique en question afin qu'il tisse des liens avec l'enfant. 

Il s'agit tout simplement de quelque chose de scandaleux qui a été toléré pendant près de 30 ans par la ville de Rotherham qui avait à ce moment-là un système de justice très conservateur qui ne favorisait pas du tout les victimes de viol et qui au contraire les faisait presque culpabiliser d'avoir été violé. Cela a détruit plusieurs vies parce qu'en plus d'être forcées d'être une mère en plein milieu de leurs adolescences, ces jeunes filles étaient forcées de quitter l'école parce qu'elles donnaient un mauvais exemple aux autres jeunes filles.

Toutes ces victimes de viol vont donc désormais chercher à avoir la justice qu'elles méritent dans toute cette histoire parce que leurs vies respectives ont littéralement étaient sacrifiés et elles méritent réparation. Des enquêtes sont en cours pour donner suite à ces nombreuses affaires qui font véritablement froid dans le dos.

Partager sur Facebook
4,314 4.3k Partages

Source: Metro News · Crédit Photo: Capture d'écran