Nouvelles : Une survivante de l'Holocauste âgée de 100 ans meurt tué par un drogué.

Une survivante de l'Holocauste âgée de 100 ans meurt tué par un drogué.

C'est horrible...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
3,583 3.6k Partages

Un homme qui souffre d'une dépendance à l'héroïne risque une longue peine d'emprisonnement pour avoir tué une femme de 100 ans qui avait survécu aux camps Nazi lors de la Deuxième Guerre mondiale.

Artur Waszkiewicz, 40 ans, a attaqué Zofija Kaczan de dos en agrippant son sac à main alors que la pauvre dame se rendait à l'église de Normanton, à Derby, le 28 mai dernier.

Le toxicomane a tiré si vivement sur le sac à mains de la dame que celle-ci a subi une fracture au cou ainsi qu'à la mâchoire.

La dame a été hospitalisée, mais malheureusement, son état s'est détérioré et elle est décédée des suites d'une pneumonie au mois de juin.

Aux dires des proches et du personnel médical qui s'est occupé de la dame tout au long de son hospitalisation, celle-ci aurait prié sans arrêt pour son agresseur, et ce, jusque dans son lit de mort.

Le toxicomane subissait son procès cette semaine et il n'aura fallu que deux heures pour que la cour décide que Waszkiewicz était coupable de cambriolage et d'homicide.

Au moment où le juge a rendu son verdict, le criminel n'a jamais bronché et s'est contenté de regarder devant lui.

En s'adressant au jury, le juge Nicholas Dean a déclaré qu'il n'annoncerait pas tout de suite sa sentence, mais qu'il comptait condamner le criminel à une très longue peine d'emprisonnement.

Une vidéo captée par une caméra de surveillance avait clairement démontré que le suspect se trouvait dans sa voiture quelques minutes avant l'agression. L'homme aurait repéré la victime vulnérable, puis l'instant d'après, il s'en est pris à elle.

L'homme souhaitait trouver une victime "facile" afin de mettre rapidement la main sur une vingtaine de dollars afin de pouvoir se payer de la drogue.

Selon les rapports de police, l'homme a tiré si vivement sur le sac à main de la victime qu'une ecchymose s'était formée au niveau de son bras.

Enfin, il a été entendu au cours du procès que lors de l'arrestation du criminel, celui-ci s'était caché sous le matelas de sa maman pour se cacher des policiers.

Partager sur Facebook
3,583 3.6k Partages

Source: DailyMail · Crédit Photo: Courtoisie