Nouvelles : Une Québécoise refoulée à la frontière américaine obligée de s'isoler pour 14 jours

Une Québécoise refoulée à la frontière américaine obligée de s'isoler pour 14 jours

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une femme qui se rendait aider sa fille à New York après que celle-ci eut donné naissance à son deuxième enfant doit maintenant s'isoler 14 jours, même si son entrée aux États-Unis a été refusée, rapporte Radio-Canada.

Colette Mersy, de Montréal, a passé quelques minutes au poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle, en Montérégie. Mais ces quelques minutes suffisent pour qu'elle se voie imposer une quarantaine de 14 jours. 

« Je trouve ça complètement stupide », dénonce-t-elle au journaliste Thomas Gerbet. 

C'est le 9 octobre dernier qu'elle s'est présentée au poste frontalier où une douanière américaine lui a refusé l'entrée au pays, son voyage n'étant pas considéré comme « essentiel ». 

La dame a donc fait demi-tour pour rentrer au Canada. Mais les douaniers canadiens lui ont annoncé qu'elle était dans l'obligation de rester chez elle durant 14 jours sans sortir. 

« Il m’a dit : à partir du moment où vous avez franchi le poste canadien, vous êtes considérée comme étant sortie du pays, rapporte Mme Mersy. Je ne suis pas entrée aux États-Unis. J’ai frappé à la porte des États-Unis et on m’a dit "non, vous ne pouvez pas entrer". »

Crédit photo: Adobe Stock

La dame a ensuite communiqué avec l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) par téléphone afin de confirmer l'information, croyant d'abord à une erreur. Mais l'ASFC a réitéré qu'elle devait obligatoirement s'isoler.  

« Elle se trouve en territoire américain, c'est-à-dire que ses deux pieds sont aux États-Unis, même si elle n'a pas encore eu l'admission d'entrer aux États-Unis. », confirme Guillaume Cliche-Rivard, président de l'Association québécoise des avocats et avocates en droit de l'immigration

Mais Mme Mersy est toujours « ahurie » du fait que la douanière aux États-Unis lui a expliqué qu'elle avait le droit de visiter sa fille... si elle traversait la frontière en avion. 

« Si j’avais su ce qui m’attendait, je n’aurais jamais tenté de passer la frontière terrestre, j'aurais pris l'avion », déplore la dame.

Il est effectivement possible de voyager aux États-Unis par voie aérienne. Il est toutefois interdit aux Américains d'entrer par n'importe quel mode de transport, sauf s'ils détiennent une exemption spéciale. 

Depuis le 21 mars, la frontière américano-canadienne est fermée aux déplacements non essentiels. Le décret qui oblige les voyageurs à s'isoler durant 14 jours est en vigueur jusqu'au 31 octobre prochain. Il pourrait néanmoins être prolongé. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Adobe Stock