Nouvelles : Une Québécoise de 75 ans est condamnée à un an de prison pour avoir roulé à sens inverse.

Une Québécoise de 75 ans est condamnée à un an de prison pour avoir roulé à sens inverse.

Elle aura également une interdiction de conduire une voiture.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
297 297 Partages

Une femme de 75 ans a été condamnée à un an de prison parce qu'elle avait roulé à sens inverse. La femme avait été reconnue coupable de négligence criminelle et de conduite dangereuse causant des lésions, le 4 mai dernier au palais de justice de Longueuil.

C'est le matin du 7 août 2015 que la femme de 75 ans nommée Barbara Martin aurait pris la sortie de la route 132 à sens inverse, à l’intersection du boulevard Matte.

Martin se serait alors retrouvée à contresens du trafic alors qu'il s'agit d'une voie rapide.

Probablement en raison de la panique, la femme aurait alors conduit pendant un kilomètre pour ensuite finir par heurter une autre voiture. La collision se serait produite à la hauteur de La Prairie.

En tout, cette accident plutôt inquiétant aura impliqué trois autres voitures ainsi qu'une moto.

D'ailleurs, l'accident a causé d'importantes blessures aux 4 personnes impliquées, notamment Annick Ducharme, une femme qui prenait place dans le véhicule qui a été frappée par Martin. Ducharme explique avoir subi une vingtaine de fractures. De plus, ses bras et ses jambes auraient subi d'importantes blessures. Son état de santé actuel fait en sorte qu'elle est toujours en arrêt de travail et elle doit aussi continuer à faire de la réadaptation.

Lors du procès, Ducharme a pris la parole et elle a mis de l'avant le fait qu'elle avait considérablement perdu en qualité de vie: "J’ai l’impression que cette journée-là, on m’a volé ma vie. Et encore pire, la personne qui l’a fait peine à admettre sa responsabilité. J’ai souvent souhaité mourir à la place. [...] Mme Martin a peut-être moins de mobilité, mais moi, je vais avoir des problèmes pour le reste de mes jours. J’ai énormément de frustration d’avoir vécu ce procès et de l’entendre dire qu’elle a seulement pleuré le soir de l’accident, alors que moi, je pleure tous les soirs. [...] J’aurais aimé qu’elle reconnaisse qu’elle a brisé ma vie."

La Route 132, à La Prairie / Crédit photo: MTLSkyline

Bien que Martin est d'un âge avancé et qu'elle se déplace en marchette, le juge a expliqué que cela ne réduisait en rien la gravité de ses gestes.

Le juge Marco Labrie estime que Martin était t en pleine possession de ses moyens en plus d’être une conductrice expérimentée: "La sévérité des blessures, de la douleur et des séquelles de la victime augmentent la responsabilité pénale de l’accusée. Mme Martin a eu plusieurs occasions de réaliser ce qui était en train de se produire et elle a décidé d’ignorer les signes qui s’offraient à elle."

Enfin, à sa sortie de prison, Martin devra respecter une probation de 3 ans ainsi qu'une interdiction de prendre le volant pour une durée de 10 ans. Or, l'avocat de Martin a précisé que sa cliente n'avait plus l'intention de reprendre le volant.

Partager sur Facebook
297 297 Partages

Source: Le Reflet · Crédit Photo: MTLSkyline