Nouvelles : Une patiente de 32 ans violée dans un centre de rééducation dans le Val-d'Oise

Une patiente de 32 ans violée dans un centre de rééducation dans le Val-d'Oise

Une véritable honte.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Il s'agit d'une des nouvelles les plus révoltantes de la journée et elle nous vient du Val-d'Oise où une femme de 32 ans a été violée dans un centre de rééducation par un autre patient. Une histoire complètement épouvantable.

C'est Le Parisien qui rapporte cette nouvelle qui va en attrister un grand nombre d'entre vous. En effet, dans la petite ville de Bouffémont, une femme de 32 ans a été violée dans le centre de rééducation Jacques Arnaud par un autre patient alors qu'elle se remettait d'un très grave accident de la route. Le plus horrible dans cette histoire est que cet événement atroce est survenu deux jours avant qu'elle sorte de ce centre de rééducation. Hormis son agresseur, elle accuse la direction de ce centre de n'avoir rien fait pour l'aider et de ne rien faire pour contrer les petites agressions du quotidien.

Le Parisien explique que les faits ont eu lieu dans la nuit du 5 au 6 juin. Un homme, qui suivit aussi une rééducation, s'est introduit dans sa chambre et a commencé à la violer. Elle a expliqué au quotidien qu'elle se sentait paralysée par la peur et qu'elle n'arrivait pas à se défendre. Le lendemain, elle se sent remplie de honte et décide de porter plainte contre son agresseur. Des traces de morsures et de bleus ont été retrouvées sur son corps. 

Heureusement, l'individu de 30 ans a été arrêté par les gendarmes et a été placé en garde à vue, raconte Le Parisien. Il a par la suite été écroué, relate le quotidien. Il semblerait que cet homme avait déjà rencontré un problème avec une employée de la cafétéria de ce même centre de rééducation. Est-ce que cela signifie que le viol de cette femme d'une trentaine d'années aurait pu être évité ? C'est une question à laquelle nous ne pouvons pas répondre et on ne sait pas s'il aurait été possible de prévenir cet événement atroce.

Une chose est certaine, la victime est aujourd'hui encore traumatisée et elle va mettre énormément de temps avant de se remettre de cette terrible expérience. Elle qui venait simplement pour se remettre d'un accident de moto est ressortie de ce centre de rééducation avec le plus gros traumatisme qu'elle a subi de sa vie.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Adobe Stock