Nouvelles : Une ministre de la CAQ démissionne suite à des plaintes d'harcèlement

Une ministre de la CAQ démissionne suite à des plaintes d'harcèlement

Plusieurs employés se sont plaints de harcèlement de sa part

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles

La ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent, Marie-Eve Proulx, a démissionné du conseil des ministres après que certains employés ont formulé des plaintes de harcèlement la visant, rapporte Radio-Canada.  

La chaîne publique précise que des rumeurs circulaient dans le milieu politique depuis plusieurs semaines au sujet du climat de travail « difficile » dans le bureau de circonscription de la ministre. 

Il y a un peu plus d'un mois, un ancien employé a d'ailleurs déposé deux plaintes au Tribunal administratif du travail (TAT) en lien avec du harcèlement psychologique et un congédiement pour cause de maladie ou d'accident. Ces plaintes ont été réglées par une entente à l'amiable. 

Au moins une dizaine d'autres employés ont quitté l'équipe de la ministre, incluant son attachée de presse vendredi, rapporte Radio-Canada. 

Si elle quitte le conseil des ministres, Marie-Eve Proulx demeure toutefois députée de la Coalition Avenir Québec (CAQ) dans la circonscription de Côte-du-Sud.

Le fait de démissionner comme ministre ne change rien au fait qu'elle est députée et qu'elle a des employés, a déclaré le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre-Plamondon en point de presse à l'Assemblée nationale. 

« Je veux souligner que, dès le mois de février 2020, on savait déjà qu'il y avait eu 12 départs en 14 mois sous la direction de Mme Proulx. Donc, on parle de récidivisme ici », ajoute-t-il. 

Il se demande également si les plaintes au TAT ont requis l'utilisation de fonds publics pour leur règlement hors cour. 

Le député péquiste de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, a suggéré le nom de la ministre Sonia Lebel pour remplacer Mme Proulx comme ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent. 

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Facebook