Nouvelles : Une mère tue son fils parce qu'il tentait de la placer dans un centre pour personnes âgées.

Une mère tue son fils parce qu'il tentait de la placer dans un centre pour personnes âgées.

Elle a tué son fils qui souhaitait la placer dans un centre de retraités

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
915 915 Partages

Une femme de 92 ans aurait fusillé à mort son propre fils, car ce dernier tentait de la placer dans une résidence pour personnes âgées.

La femme de Fountain Hills en Arizona, Anna Mae Blessing, a comparu devant le juge en fauteuil roulant alors qu'elle était vêtue d'un uniforme orange que portent les détenus. La femme fait donc face à plusieurs graves accusations criminelles en lien avec les événements ayant mené à la mort tragique de son fils.

Son fils Thomas, qui était âgé de 72 ans, a été abattue par sa propre mère à l'aide d'une arme à feu.

La femme gardait deux armes à feu sous son lit et elle vivait dans le condominium de l'amoureuse de son fils.

Depuis 6 mois, la mère suspectait le couple de comploter dans son dos afin de la placer dans une résidence pour personnes âgées.

Lundi matin, Anna avait caché deux armes dans sa chambre, puis elle s'est rendue dans la chambre de son fils pour l'abattre.

Une balle s'est logée dans le cou de Thomas tandis que l'autre balle a transpercé sa mâchoire.

La mère a ensuite tourné son arme en direction vers la conjointe de Thomas, une femme de 57 ans, mais celle-ci est parvenue à lutter contre la mère pour prendre la fuite.

C'est à ce moment que la mère s'est dirigée vers son garde-robe où elle avait dissimulé sa seconde arme. Elle a alors tenté de faire feu sur la conjointe de Thomas, mais celle-ci est parvenue à nouveau à faire tomber l'arme des mains de la mère en furie.

Voyant qu'elle n'avait plus aucune arme à sa disposition, Anna s'est simplement installée une chaise en attendant l'arrivée des policiers.

Lorsque les agents de police sont arrivés, la femme aurait froidement affirmé: "Tu mets fin à ma vie, alors je te prends la tienne."

Anna a ensuite expliqué aux policiers qu'elle avait souhaité se donner la mort, mais comme elle n'avait plus d'armes, elle a dû attendre d'être arrêtée.

Quand les détectives ont demandé à Anna ce qu'elle pouvait maintenant espérer de la situation, celle-ci a répondu qu'elle s'attendait à ce qu'on "l'endorme" pour ce qu'elle avait fait.

La femme a expliqué que les deux armes à feu qu'elle avait utilisées étaient sa propriété, mais qu'elle n'avait pas tiré depuis les années '70.

Selon le shérif Paul Penzone, un autre incident impliquant la mère et son fils avait été rapporté à la police quelques années auparavant, mais il n'a pas donné davantage de détails.

La prochaine comparution d'Anna est prévue pour le 10 juillet.

Partager sur Facebook
915 915 Partages

Source: DailyMail · Crédit Photo: Courtoisie