Nouvelles : Une mère bat son bébé de 7 mois à mort car après le départ de la travailleuse sociale.

Une mère bat son bébé de 7 mois à mort car après le départ de la travailleuse sociale.

Elle ne désirait plus son bébé

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
7,939 7.9k Partages

Jennifer Crichton, une mère a été condamnée à une sentence de prison à vie après qu'elle ait battu son bébé à mort à l'intérieur de sa résidence.

La petite Amelia était née prématurément à 24 semaines et avait passé les 6 premiers mois de sa vie aux soins intensifs, tant son état était précaire. Lorsqu'elle a pris du mieux, les services sociaux l'ont renvoyé vivre avec sa maman et le récit des événements qui ont mené à sa mort est tout simplement horrible. 

La mère, Jennifer Crichton, venait tout juste de recevoir la visite d'une travailleuse sociale à la maison et s'était montrée très désintéressée lors de la rencontre. L'employée des services sociaux lui avait fait une démonstration afin qu'elle sache comment s'y prendre pour nourrir son bébé convenablement et lorsqu'elle lui a demandé de prendre le relais, Jennifer ne voulait rien savoir:

''Non, fais-le toi-même.''

Elle était ensuite allée fumer une cigarette et malgré son attitude désinvolte, la travailleuse sociale n'a pas jugé que la situation représentait un danger pour la petite. Et elle était loin de se douter de ce qui était sur le point de survenir...

Elle a quitté les lieux et deux heures plus tard, la mère battait brutalement sa fille de 7 mois à mort. Les examens sur son cadavres ont démontré qu'elle avait subi des blessures ''catastrophiques'' à la tête, qu'elle avait souffert de saignements au cerveau et que son crâne était fracturé. 

Même alors que sa fille se battait pour sa vie à l'hôpital, elle refusait de dire la vérité sur ce qui s'était passé et affirmait qu'elle avait simplement chuté au sol. Selon ce qui est rapporté, elle avait voulu un enfant dans le but d'obtenir des prestations supplémentaires qui lui permettraient de s'acheter une maison. 

Elle a tenté de mettre le blâme sur le père de la petite, mais les preuves contre elle étaient nombreuses et solides. Le jury n'aura eu besoin que de deux heures de délibération afin de la juger coupable.

La mère-monstre a été condamnée à la prison à vie et ne sera plus jamais libre suite à ses horribles gestes.

Partager sur Facebook
7,939 7.9k Partages

Source: The Guardian · Crédit Photo: Lancashire Constabulary