Nouvelles : Une jeune femme de 24 ans se fait agresser sexuellement lors de sa quarantaine à l'hôtel

Une jeune femme de 24 ans se fait agresser sexuellement lors de sa quarantaine à l'hôtel

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles

Un homme fait formellement face à des accusations d'agression sexuelle sur une femme au moment où les deux étaient en quarantaine dans un hôtel non loin de l'aéroport Montréal-Trudeau, rapporte La Presse. 

Sarah (prénom fictif) est arrivée à Montréal depuis San Diego le 16 février dernier. « Le gouvernement n’a pas réussi à me protéger », a-t-elle résumé au quotidien montréalais. 

Le 16 février, la jeune femme de 24 ans arrive à Montréal en provenance de San Diego, où elle habitait avec son copain depuis quelque temps.

Emmenée par les autorités à l'hôtel Sheraton de Dorval, elle est sortie de sa chambre le lendemain soir en vue d'obtenir une bouteille d'eau après en avoir demandé une à la réception, trois heures plus tôt. 

Elle est alors tombée sur son voisin de chambre dans le couloir, Robert Shakory. Elle aurait ensuite refusé d'entrer dans la chambre du jeune homme après qu'il l'y eut invitée. 

« Je lui dit que j’avais un copain et que je ne n’étais pas intéressée. Tout à coup, il s’est mis à courir dans ma chambre. J’ai fermé la porte, paniquée, parce que j’avais peur qu’on nous surprenne. On n’avait pas le droit d’être ensemble », se souvient-elle.

Shakory se serait étendu sur le divan et l'aurait draguée, même si elle lui a demandé plusieurs fois de quitter sa chambre. 

Elle se serait ensuite rendue à la salle de bain pour y trouver son téléphone cellulaire et Shakory l'aurait suivie. 

« Il commence à toucher mon corps, à toucher mes hanches. Il sort un condom de sa poche, et me demande de coucher avec lui. Je répète ‟non”. Il insiste, il me dit : “C’mon, ça fait vraiment longtemps que je n’ai pas eu de sexe”. À ce moment-là, mon ton change. Je deviens fâchée, apeurée et agressive en même temps. J’ai peur de crier, parce que je sais qu’on n’a pas le droit d’être dans la même chambre. Il faut que je le repousse en silence. Je ne sais pas quoi faire », a-t-elle ajouté. 

Crédit photo: Adobe Stock

Elle aurait finalement réussi à se dégager et s'enfuir dans le couloir. En se retournant, elle aurait aperçu l'homme en train de se donner un plaisir solitaire, le pantalon baissé. 

Ce n'est qu'après avoir menacé de crier à l'aide qu'elle aurait réussi à le faire partir. Paniquée, Sarah a ensuite contacté la sécurité de l'hôtel, qui n'est pas arrivée avant 15 minutes. « Ils cognent à ma porte et vous savez ce qu’ils font ? Ils me donnent une bouteille d’eau », déplore-t-elle. 

Intervenu sur les lieux, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a arrêté Robert Shakory. L'homme originaire de Windsor en Ontario est accusé d’agression sexuelle, d’introduction par effraction et de harcèlement. 

Il reviendra en cour le 3 mai au palais de justice de Montréal. 

Sarah s'est fait proposer par les agents de sécurité de se rendre à l'hôpital, seulement si elle revenait ensuite à l'hôtel. « J’ai refusé. Pas question que je retourne là où je me suis fait agresser sexuellement ! J’ai dit soit vous m’amenez dans un autre hôtel, soit vous me laissez partir. »

Ce n'est qu'après le résultat négatif de son test de dépistage qu'elle a pu quitter. 

« Dormir est difficile. Je n’ai pas beaucoup mangé les premiers jours. J’ai beaucoup de pensées intrusives, plus que d’habitude, en tout cas. Je souffre déjà de dépression et d’anxiété, ce qui n’aide pas », dit-elle.

Source: La Presse · Crédit Photo: Adobe Stock