Nouvelles : Une infirmière renvoyée pour avoir insulté Joyce Echaquan présente ses excuses

Une infirmière renvoyée pour avoir insulté Joyce Echaquan présente ses excuses

« J'ai fait beaucoup de mal »

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La soignante qui a été congédiée pour avoir insulté Joyce Echaquan, une femme atikamekw qui est décédée à l’hôpital de Joliette après avoir fait l’objet d’un mauvais traitement, a souhaité transmettre ses excuses, tout en reconnaissant sa culpabilité à deux chefs disciplinaires.

C’est lundi matin que Paule Rocray s’est présentée à une audience du Conseil de discipline de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) afin de reconnaître sa culpabilité à deux chefs disciplinaires.

Mme Rocray a notamment admis avoir fait preuve de violence verbale à l’égard d’une patiente, tout en reconnaissant avoir fait preuve de négligence dans les soins et traitements prodigués à une cliente.

« Je regrette avoir dit ces mots-là, pas dits de façon consciente. J’ai fait beaucoup de mal. Je me mets à la place de la famille », a-t-elle notamment déclaré.

Les propos injurieux de Mme Rocray avaient été captés lors d’une vidéo qui avait amplement circulé sur les réseaux sociaux.

Mme Rocray a aussi reconnu qu’elle n’avait pas procédé à l’évaluation requise par l’état de santé de Joyce Echaquan et qu’elle n’avait pas respecté le protocole après une chute de la patiente.

Alors que les deux parties ont décidé en audience de demander une radiation d’un an en lien avec le premier chef d’accusation, une peine de six mois a été demandée pour le second chef d’accusation. Les peines devraient être purgées conjointement.

L’OIIQ n’a pas encore rendu sa décision quant à la sentence de Mme Rocray.

L’infirmière a enfin tenu à transmettre ses excuses à la famille et aux proches de Joyce Echaquan en déclarant : « Je regrette avoir dit ces mots-là, pas dits de façon consciente. J’ai fait beaucoup de mal. Je me mets à la place de la famille. »

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Courtoisie