Nouvelles : Une importante menace plane sur l'été Québécois...

Une importante menace plane sur l'été Québécois...

Ça serait si dommage...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
217 217 Partages

Alors que les spécialistes de MétéoMédia prévoient un très bel été 2018, les choses pourraient cependant se compliquer en raison d'El Niño qui pourrait venir perturber la fin de l'été.

Bien qu'il soit encore trop tôt pour prédire la direction que prendra la fin de l'été 2018, les spécialistes de la météo affirment qu'ils devront surveiller l’évolution des phénomènes El Niño et La Niña dans l’océan Pacifique afin d'en savoir plus à cet effet.

Rappelons que selon MétéoMédia, El Niño se caractérise comme étant une "anomalie positive de l’eau de surface d’au moins 0,5 °C dans la zone équatoriale du Pacifique".

Les derniers modèles indiquent que le phénomène est actuellement en phase neutre, mais les spécialistes n'écartent pas la possibilité d'un développement vers El Niño au cours des prochains mois.

De plus, il faut tenir compte qu'on ignore encore si le développement ne se fera pas non plus vers La Niña, soit "une anomalie négative de l’eau de surface inférieure ou égale à -0,5 °C dans la zone équatoriale du Pacifique".

Depuis au moins un an, il est très difficile de prévoir ces deux modèles.

André Monette, chef météorologue à MétéoMédia, explique: "À titre d’exemple, en 2017, les modèles prévoyaient un retour d’El Niño en automne, mais finalement, on a assisté à un retour de La Niña. Les impacts sont très différents."

Dans l'éventualité où l’océan Pacifique entrerait en phase El Niño, cela impliquerait une augmentation considérable de l'humidité et ainsi, il y aurait probablement plus de précipitations à prévoir en ce qui concerne la fin de l'été.

Crédit photo: Capture d'écran MeteoMedia

Évidemment, ce que souhaiterait tout le monde, c'est que l'océan Pacifique entre plutôt en phase La Niña.

Dans cette éventualité, on aurait donc droit à une fin d'été beaucoup plus ensoleillée et surtout, plus chaude!

Rappelons que selon les modèles établis par les spécialistes de la météorologie, tout indique que l'été 2018 devrait être très chaud, notamment en juin et juillet.

Jusqu'ici, tout porte à croire que l'été pourrait toutefois se terminer plus tôt qu'à l'habitude, car on craint une certaine perte de chaleur à partir du mois d'août.

Afin d'arriver à de telles prévisions à long-terme, les spécialistes se sont notamment basés sur les années précédentes où les conditions atmosphériques étaient similaires à celles de l'année en cours.

Les statistiques démontrent que les années similaires à la nôtre ont vu apparaître des étés où la chaleur était très présente au cours des premières semaines, mais plus discrète en fin d'été.

Une chose est certaine, ça ne pourra jamais être pire que l'été 2017!

Partager sur Facebook
217 217 Partages

Source: MeteoMedia · Crédit Photo: Courtoisie