Nouvelles : Une grande partie des Québécois se trompent en chantant cette chanson de Patrick Bruel

Une grande partie des Québécois se trompent en chantant cette chanson de Patrick Bruel

Vous n'allez pas en croire vos oreilles.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
491 491 Partages

Patrick Bruel est un des chanteurs les plus célèbres de la francophonie et le Québec n'y fait pas exception. Pourtant, une grande partie des Québécois se trompent en chantant cette chanson de cet artiste de renommée internationale.

C'est le quotidien le Journal de Montréal qui rapporte cette nouvelle qui va en faire rire certains et qui va en déconcerter beaucoup d'autres. En effet, au risque de vous surprendre une grande partie des Québécois se trompent en chantant une des chansons les plus célèbres du chanteur français Patrick Bruel. Le plus fou dans cette histoire c'est qu'il s'agit d'une des chansons de Patrick Bruel qui a le plus joué à la radio au Québec. Les gens la chantent beaucoup au karaoké également, c'est pour ça que cela nous surprend qu'autant se trompe dans les paroles depuis tant d'années.

On sait ce que vous êtes en train de vous demander : quelle est donc cette chanson ? Il s'agit de la "Place des grands hommes" indique le Journal de Montréal. D'après les informations de Wikipédia, il s'agit "d'une chanson interprétée par Patrick Bruel dont les paroles sont de Bruno Garcin et la musique de Patrick Bruel, parue sur l'album "Alors regarde" le 9 novembre 1989, puis en single le 4 février 1991 en format vinyle et CD sous le label RCA. Elle évoque des retrouvailles entre une bande d'amis, 10 ans après s'être vus pour la dernière fois, et les changements que chacun a connus".

Mais quelle est donc l'erreur que font la majorité des Québécois en chantant cette chanson ? L'erreur intervient au moment du refrain. Les Québécois chantent "on s'était dit rendez-vous dans 10 ans, même jour, même heure, même poste". Il ne s'agit pas de la bonne version. Les véritables paroles sont les suivantes : "on s'était dit rendez-vous dans 10 ans, même jour, même heure, même pomme". 

Vous êtes surpris ? On doit vous avoue que nous aussi parce qu'on était persuadé qu'on chantait les bonnes paroles. Comme quoi dans la vie, il ne faut rien prendre pour garantie : on peut parfois croire dur comme fer à quelque chose et on se rendre compte qu'on avait tout simplement tort. il s'agit d'une belle leçon de vie.

Partager sur Facebook
491 491 Partages

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Facebook