Nouvelles : Une grand-mère un peu trop saoule accusée de la mort de sa petite-fille de 2 mois

Une grand-mère un peu trop saoule accusée de la mort de sa petite-fille de 2 mois

Une véritable tragédie.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
680 680 Partages

On tient sans aucun doute l'histoire la plus révoltante de la journée et elle nous vient de France où une grand-mère un peu trop saoule a été accusée de la mort de sa petite-fille de deux mois. Un événement un peu plus fou qui est en train de faire le tour du pays.

C'est le quotidien Le Parisien qui rapporte cette nouvelle qui risque d'en attrister certains, mais qui risque aussi d'en révolter d'autres tant il s'agit du genre d'histoire qu'on ne veut plus en 2019. En effet, en France, dans la petite ville de Feneu dans la région du Maine-et-Loire, une grand-mère un peu trop saoule est accusée de la mort de sa petite-fille qui avait un peu plus de deux mois. Une véritable tragédie qui serait produite en raison de la forte consommation d'alcool de cette personne âgée.

Si on reprend les choses depuis le début, Le Parisien explique que la grand-mère, âgée de 51 ans, gardait la petite fille depuis deux jours parce que le père était en voyage pour son travail et que la mère était à l'hôpital pour régler quelques problèmes de santé. Ainsi, après deux jours de garde, la grand-mère est obligée d'appeler les pompiers parce qu'elle se rend compte que l'enfant ne respirait plus. Malheureusement, on ne sait pas encore exactement ce qui a provoqué cet arrêt respiratoire.

Une fois arrivés sur place, les pompiers se rendent compte que tout ne tourne pas rond dans cet appartement, ils remarquent notamment que la grand-mère sent énormément l'alcool raconte Le Parisien. Leur premier réflexe est d'appeler la gendarmerie pour en avoir le coeur net. Les gendarmes arrivent sur place et font passer un test d'alcoolémie à la grand-mère. Résultat ? La sanction tombe : elle avait 2,38 grammes d'alcool par litre de sang, soit l'équivalent de 10 verres de vin. Oui, vous avez bien lu. Elle était donc dans un état d'ébriété très avancé. 

Le Parisien explique que les gendarmes ont donc arrêté la grand-mère qu'ils suspectent d'être à l'origine de la mort de l'enfant. Par la suite, les médecins légistes se sont rendu compte que le corps du bébé été marqué par de nombreux coups et que son crâne avait été fracturé. La grand-mère aurait donc été violente avec l'enfant au point de le tuer. Une version que la justice doit confirmer parce que pour le moment aucun aveu de la part de la suspecte n'a été formulé. Il s'agit donc d'une affaire à suivre.

Partager sur Facebook
680 680 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Courtoisie