Nouvelles : Une grand-mère accusée d'un crime complètement inhumain sur sa petite-fille de 20 mois.

Une grand-mère accusée d'un crime complètement inhumain sur sa petite-fille de 20 mois.

Il n'y a pas de mots pour décrire cette horreur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,483 1.5k Partages

Une grand-mère a laissé son conjoint abuser de sa petite-fille de 20 mois après que celui-ci lui ait fait savoir qu'il ressentait une attirance sexuelle pour les jeunes filles.

La grand-mère de 47 ans qui vit à Adélaïde en Australie a même regardé son partenaire, un homme âgé de 35 ans nommé Shane Alan Hartley, alors qu'il abusait de sa petite-fille.

La femme, dont le nom n'a pas été révélé dans les médias afin de protéger l'identité de la victime, a été condamnée à 4 ans et 4 mois de prison.

La juge Liesl Chapman a ouvertement condamné les gestes posés par la grand-mère au moment de livrer sa sentence.

Quant au conjoint de la grand-mère, Hartley, on sait qu'il passera au moins les 10 prochaines années derrière les barreaux. En plus d'avoir été trouvé coupable d'agressions sexuelles sur la fillette, l'homme a aussi été condamné pour avoir distribué des images de ses agressions à plus d"une centaine de pédophiles à travers le monde.

La juge Chapman n'a pas caché son dégoût quand à cette sombre affaire: "Qui aurait pu osé penser qu'une grand-mère pourrait laisser ce genre de chose arriver à son propre petit-enfant?" Puis, la juge a poursuivi en s'adressant directement à la grand-mère: "Le crime dont vous êtes coupable est l'abus de confiance le plus grossier dont j'ai pu être témoin jusqu'ici."

Le couple diabolique s'était rencontré en 2017 sur les réseaux sociaux et dès leurs premiers échanges, Hartley avait fait savoir à la grand-mère de 47 ans qu'il était très intéressé par les petites filles.

L'homme avait même demandé à la grand-mère de lui envoyer des photos sexys de ses deux petites-filles âgées de 20 mois et de 12 mois. La grand-mère avait alors accepté de lui envoyer quelques photos.

Ce serait en août 2017 que la grand-mère aurait finalement décidé d'amener avec elle sa petite-fille de 20 mois chez Hartley.

Le bébé avait été tellement traumatisé par les agressions dont il avait été victime qu'à partir de ce moment, la fillette était victime de violentes terreurs nocturnes et elle faisait des crises de panique chaque fois qu'un homme entrait dans sa chambre.

La juge Chapman a expliqué en cour que le plus horrible dans cette histoire était que la grand-mère avait amené sa petite-fille chez Hartley en sachant très bien qu'elle serait abusée sexuellement.

Quant aux parents de la fillette, ceux-ci ne seront pas accusés de quoi que ce soit, étant donné que ceux-ci avait tout à fait raison de faire confiance à la grand-mère biologique de l'enfant.

Partager sur Facebook
1,483 1.5k Partages

Source: DailyMail · Crédit Photo: Courtoisie