Nouvelles : Une fillette violée par son père pendant des années ne pourra jamais être adoptée

Une fillette violée par son père pendant des années ne pourra jamais être adoptée

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
4,194 4.2k Partages

Une fillette, qui ne peut pas être nommée pour des raisons évidentes, a été victime des pires abus par ses propres parents biologiques pendant des années. 

L'enfant ne pouvait jamais jouer, elle ne pouvait pas aller à l'école, elle n'avait aucun ami. Les rideaux de la maison étaient toujours fermés et un cadenas empêchait les intrus de s'approcher de la propriété. 

Les parents documentaient les abus de la fillette en photos. 

Elle est tellement marquée par les nombreux traumatismes qu'elle a vécu qu'elle est considérée comme impossible à adopter, a déclaré la cour, au Pays de Galles. Elle a été conditionnée à considérer tous ces abus comme étant normaux. 

« Elle a subi des abus si terribles qu'on ne sait pas si elle s'en remettra un jour. Chaque journée est un nouveau défi pour elle. Elle sera toujours vulnérable aux futures relations abusives et elle traînera avec elle des cicatrices psychologiques pour le reste de sa vie », a déclaré le juge. 

Les parents ont été condamnés pour un total de 23 ans de prison. Ils n'ont pas été nommés non plus pour protéger l'identité de leur victime qui est présentement dans un centre d'accueil. Mais nous pouvons dévoiler que l'homme est dans la cinquantaine et que la femme est âgée d'une vingtaine d'années. 

Le couple s'était rencontré dans un pub en Angleterre alors que la femme n'avait que 16 ans. Après quelques mois de fréquentation, elle est tombée enceinte et c'est là qu'ils ont décidé de déménager au Pays de Galles. 

L'homme contrôlait aussi la médication de sa femme qui avait des problèmes de santé mentale. Il avait réussi à la couper complètement de sa famille et n'avait jamais la permission de sortir seule de la maison. Le père de famille avait créé ces conditions consciemment dans l'unique but de contrôler l'environnement pour permettre l'abus sans être découvert. 

C'est quand la femme a quitté son mari qu'elle a tout révélé à la police. Dans la maison, les policiers ont trouvé des objets sexuels, des magazines pornographiques, des coupures de journaux concernant des petites filles et des livres pour éduquer leur fille à la maison. Les policiers ont aussi trouvé 76 images indécentes de la fille du couple en train de se faire violer par son père ou abuser sexuellement par sa mère, sur le téléphone de la femme. 

La femme aurait été victime du « syndrôme de la femme battue », une forme de stress post traumatique. 

Les enquêteurs ont retracé les autres enfants de l'homme, d'une union précédente. La jeune fille a révélé avoir été abusée sexuellement pendant 18 mois. 

Le juge a déclaré que l'homme avait des tendances psychopates et une personnalité déviante. 

Partager sur Facebook
4,194 4.2k Partages

Source: Daily Mail · Crédit Photo: Capture d'écran