Nouvelles : Une fillette de 4 ans meurt des suites d'une opération aux amygdales.
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Une fillette de 4 ans meurt des suites d'une opération aux amygdales.

Une triste nouvelle.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
12 12 Partages

À Strasbourg (Bas-Rhin), une fillette de 4 ans a perdu la vie 5 jours après avoir subi une opération aux amygdales. La fillette qui avait été opéréedans un hôpital de Saint-Louis (Haut-Rhin) est décédée le 3 novembre. 

La triste nouvelle a été confirmée par le Groupe hospitalier de la région de Mulhouse et Sud Alsace. Ainsi, 5  jours après qu'elle ait été opérée à la polyclinique des Trois Frontières de Saint-Louis (Haut-Rhin), la fillette a été transférée à Strasbourg (Bas-Rhin) où elle est malheureusement décédée en date du 3 novembre.

La fillette, qui était Alsacienne, avait été placée sous supervision médicale le 29 octobre et les médecins avaient même dû la ramener au bloc. 

Suite à l'opération, la fillette avait subi un arrêt cardiaque et c'est après la réanimation de celle-ci que le Samu a procédé à son transfert au service de réanimation pédiatrique de l’hôpital strasbourgeois de Hautepierre.

Pendant cinq jours, la fillette aura lutté pour sa vie, mais en vain.

Ce décès prématuré a fortement ébranlé le personnel médical qui affirme avoir tout tenté afin de lui sauver la vie.

La direction de la clinique a notamment fait mention de ses "personnels soignants bouleversés" tout en assurant que ses "pensées vont vers les parents et la famille" de la fillette.

Selon ce que rapporte le média 20 Minutes, le parquet de Mulhouse aurait laissé entendre que la famille de la victime comptait déposer une plainte. 

Étant donné les intentions de la famille de porter plainte, une enquête de police pourrait se tenir afin de déterminer les circonstances ayant mené à cette conclusion très tragique.

Comme le rapporte Dernières nouvelles d'Alsace, ce serait le médecin anesthésiste-réanimateur de Saint-Louis qui aurait ordonné le transfert de la fillette au service de réanimation pédiatrique de l'hôpital de Hautepierre.

Dans le message publié par la polyclinique, Marie-Agnès Couty, la directrice de l'établissement, explique: "en l'état actuel des éléments en ma possession, je peux dire qu'il n'y a pas de dysfonctionnements apparents donc nous procédons à une enquête interne qui a pour objet de faire la lumière sur l'ensemble des faits qui se sont produits et qui se sont succédés entre l'arrivée et le départ de l'enfant et, cette enquête est à destination de notre autorité, l'Agence Régionale de Santé".

Rappelons qu'en 2006, une tragédie semblable s'était produite au Québec, dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, quand un jeune garçon était décédé cinq jours après une opération aux amygdales. Le jeune bambin était décédé des suites d'un choc hémorragique.

Le coroner Jacques Ramsay avait alors expliqué que ses observations l'avaient mené à préconiser des traitements plus bénins avant de procéder à une ablation tout en illustrant les risques liées à une telle intervention: "En médecine, il est rarement suffisant de se contenter d'un seul examen à un moment précis, particulièrement lorsqu'il s'agit de conditions chroniques. [...] Toute chirurgie comporte un risque. Lorsque l'indication opératoire est claire, il convient d'assumer ce risque."

En 2009, on rapportait qu'au Québec, trois enfants étaient décédés des suites d'une opération aux amygdales, et ce, dans une période d'une durée de 5 ans seulement. De tels chiffres indiquent donc qu'on peut craindre 1 décès pour 20 000 opérations du genre.

Partager sur Facebook
12 12 Partages

Source: 20 Minutes
Crédit Photo: Courtoisie