Nouvelles : Une fillette de 10 ans violée par son beau-père accouche d'un bébé.

Une fillette de 10 ans violée par son beau-père accouche d'un bébé.

L'histoire a électrisé le monde entier.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,424 1.4k Partages

Il est difficile d'imaginer qu'il existe des crimes plus révoltants que ceux de nature sexuelle.

En effet, chaque fois qu'on entend le récit d'une victime d'un tel type de crime, il est difficile de ne pas ressentir de l'indignation en pensant à tout ce qu'elle a dû endurer.

Or, si vous êtes du genre à bouillir de colère en découvrant ce type d'histoire, celle que nous allons vous partager aujourd'hui vous fera certainement rager, car elle concerne une fillette de 10 ans en Argentine qui a malheureusement été violée par son beau-père.

La fillette serait tombée enceinte suite aux agressions sexuelles de son beau-père et on aurait refusé à l'enfant le droit de se faire avorter.

L'histoire concernant cette fillette cause actuellement une énorme polémique dans la pays, étant donné qu'un débat parlementaire concernant la légalisation de l'avortement a justement lieu en Argentine.

Bien que la loi prévoit que l'avortement est légitime dans les cas de viol ou de danger de santé pour la mère, la jeune victime s'est vu interdire de se faire avorter étant donné que dans la province où elle habite, Salta, la limite d'avortement en cas de viol a été fixée à 12 semaines de grossesse.

Comme la grossesse de la victime n'a été découvert qu'après que celle-ci ait fait part de vives douleurs à l'estomac, la grossesse de l'enfant était déjà rendue à 21 semaines.

Du côté des autorités, on explique que la victime et sa mère auraient envoyé une lettre dans laquelle il était expliquée que la fillette ne souhaitait pas subir un avortement.

Mais Mariana Carvajal, fondatrice du mouvement féministe NiUnaMenos (Pas une de moins), doute sérieusement de cette version: "La famille est terrorisée. Ils ont dit à la mère qu'un avortement était très risqué. Ce qu'on ne sait pas, c'est ce que pense la fillette. Un avortement est encore possible."

Il semblerait qu'alors que la fillette était à 12 semaines de grossesse, celle-ci aurait été hospitalisé en raison de douleurs au ventre. Toutefois, les médecins n'auraient pas décelé la grossesse à ce moment.

Ce n'est que lors d'une deuxième visite à l'hôpital que l'enfant aurait fini par dévoiler au personnel hospitalier qu'elle était victime d'agressions sexuelles de la part de son beau-père.

En Argentine, il faut savoir que chaque année, on estime que 2700 mères-filles de 10 à 14 ans accouchent chaque année en Argentine. Ce sont les chiffres avancés par l'Unicef.

Le gouvernement en Argentine décidera le 13 juin prochain si l'avortement sera légalisé ou non.

Le 25 mai prochain, l'Irlande se prononcera aussi à ce sujet par voie de référendum.

Partager sur Facebook
1,424 1.4k Partages

Source: LCI · Crédit Photo: Courtoisie