Nouvelles : Une femme se fait expulser d'un parc d'attractions à cause de son short jugé trop court

Une femme se fait expulser d'un parc d'attractions à cause de son short jugé trop court

Les agents de sécurité lui ont fait vivre un véritable calvaire

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une mère du Colorado affirme avoir été expulsée d’un parc d’attractions en raison de son short qui a été jugé comme étant « trop petit ».

C’est le 30 avril dernier que Bailey Breedlove s’est rendue à Frontier City, un parc d’attractions exploité par Six Flags en Oklahoma.

Selon ce qu’a expliqué Mme Breedlove, celle-ci était en compagnie de sa famille lorsqu’en fin de journée, des employés du site l’ont informée que sa tenue était inappropriée en raison de son short qui était trop court et qu’elle devrait donc quitter les lieux.

Voici le short en question:

La mère de famille a expliqué sur Facebook qu’elle avait été traumatisée par l’incident, tout en précisant qu’un agent de sécurité avait saisi son bras : « Je n’ai commis aucun crime et comme je suis autiste et que j’ai du mal à parler aux officiers, j’ai marché vers mon conjoint au lieu de suivre les agents. Une employée m’a suivi en hurlant et en appelant des renforts. Puis un gérant incompétent s’est pointé et a commencé à me faire honte. »

Des employés ont ensuite exigé que Mme Breedlove achète des vêtements appropriés sur le site afin de pouvoir y demeurer, mais la famille a été de nouveau interpellée en se faisant accuser d’intrusion criminelle. Alors que la famille s’apprêtait à quitter les lieux, une agente a alors menotté Mme Breedlove tout en exigeant qu’elle lui remette une pièce d’identité.

Étant donné que les agents de sécurité portaient des uniformes qui ressemblaient à ceux de la police, la famille a obtempéré à leurs ordres, mais après avoir mené sa petite enquête auprès de la police de l’Oklahoma, Mme Breedlove a eu la confirmation que les employés travaillaient bel et bien pour le parc d’attractions.

La mère dit avoir entrepris des démarches avec des avocats et pour le moment, elle a été bannie du parc pour les cinq prochaines années.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Unilad · Crédit Photo: Capture d'écran