Nouvelles : Une famille qui s’est fait enlever son chien a retrouvé la pauvre bête sans vie

Une famille qui s’est fait enlever son chien a retrouvé la pauvre bête sans vie

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles

Une famille qui s’est fait enlever son chien a retrouvé la pauvre bête sans vie.

C’est en Beauce que la famille de Sara T. Croft a assisté à l’enlèvement d’un de leurs trois chiens. La famille a expliqué avoir vu des gens s’approcher en motoneige pour aussitôt repartir avec Raven, un berger australien.

La famille n’a évidemment pas perdu de temps avant de signaler l’incident à la police, tout en multipliant les démarches dans l’espoir de retrouver l’animal. Des affiches ont été placardées, des messages ont été publiés sur les réseaux sociaux et la famille a même effectué des fouilles en forêt sur des dizaines de kilomètres.

À la suite d’un reportage de TVA Nouvelles à ce sujet, un individu a communiqué avec la famille afin de l’informer que Raven avait été retrouvé mort.

Sara T. Croft a déclaré que l’annonce de cette mauvaise nouvelle à ses enfants a été particulièrement très difficile : « Je suis arrivée avec elle à la maison, c’était important pour moi qu’ils la voient pour qu’ils puissent faire un lien avec la tragédie. De comprendre qu’il y a une fin. Ils ne comprenaient pas pourquoi elle dormait, pourquoi elle ne bougeait plus. »

«Notre chagrin est innommable, inexplicable et incalculable», a-t-elle notamment écrit sur Facebook.

La mère a poursuivi en confiant : « Ils ont eu de la peine, ils ont eu de la colère. Je leur ai expliqué que c’était normal d’être en colère, qu’il y a des gens qui ne sont pas toujours gentils qui font des mauvaises choses et que ça ne termine pas toujours bien, même si on a essayé du plus fort qu’on pouvait. »

On ignore encore qui a volé Raven et surtout, pourquoi, mais il faut savoir que les éleveurs ont de longues listes d’attente, alors que les refuges sont vides depuis le début de la pandémie.

Du côté des sites de petites annonces, les prix ont gonflé de telle façon qu’un chien qui se vendait au prix de 800 $ peut désormais coûter jusqu’à 3000 ou 4000 $.

La mère a conclu en souhaitant qu’on interdise la vente d’animaux sur des sites de petites annonces : « Tous ces sites où il y a la permission de vendre des animaux, comme si on achetait un bien sur n’importe quel autre site de vente d’objets, comme une chaise ou une table, ça ne devrait pas être comparé de la même façon.»

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Facebook