Nouvelles : Une étudiante se suicide après avoir été humiliée parce qu'elle avait ses règles

Une étudiante se suicide après avoir été humiliée parce qu'elle avait ses règles

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Jackline Chepngeno était une jeune étudiante de 14 ans qui avait la vie devant elle. Mais la jeune fille s'est donné la mort le 6 septembre dernier après que son enseignant l'ait humiliée parce qu'elle avait ses règles. 

Jackline s'était rendue à l'école sans réaliser qu'elle avait ses règles. C'est à l'école qu'elle a remaqué que ses vêtements étaient tachés de sang. Elle a donc parlé de la situation à son enseignant sur les heures de classe. 

Mais plutôt que de faire preuve de compréhension envers la jeune fille, l'enseignant a dit à Jackline qu'elle était « sale » devant les autres élèves. La fillette avait tellement honte qu'elle s'est pendue. 

L'histoire a choqué toute la communauté locale au Kenya, mais aussi le monde entier. 

La mère de Jackline, qui a découvert le corps de la jeune fille, a décidé d'alerter la police et de porter plainte. Une plainte qui n'a jamais eu de suite. Ni les autorités policières ni l'établissement scolaire ont voulu donner suite à la plainte de la mère. Sans surprise, la population locale s'est indigné de la situation. Une grande manifestation a même été organisée devant l'école par les parents qui demandaient des réponses à leurs questions. 

La réaction de la police est tout aussi troublante. La foule de parents inquiets a été dispersée par des gaz lacrymogènes. Et malgré tout cela, la direction de l'école est restée silencieux, refusant même de répondre aux questions des médias. 

Au Kenya, les menstruations sont encore un tabou. Et les protections hygiéniques ne sont pas facilement accessibles. Ces produits sont souvent trop chers pour la majorité des jeunes filles et des femmes. Pourtant, une loi avait été votée en 2018 pour rendre ces protections accessibles à toutes les écolières et en assurer la distribution gratuitement. Mais ces mesures ne se sont pas encore rendues dans toutes les écoles. Certaines filles choisissent encore de ne pas aller à l'école quand elles ont leurs règles. L'histoire de Jackline pourrait donc relancer le débat au sein du gouvernement. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Au Feminin · Crédit Photo: Adobe Stock