Nouvelles : Une enseignante accuse la cuisine française d'être raciste

Une enseignante accuse la cuisine française d'être raciste

Des propos qui sont loin de faire l'unanimité

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La cuisine française aurait été élaborée par et pour les classes moyennes qui en auraient faire « un outil de l'identité raciale dominante », selon une chercheuse au CNRS qui enseigne dans une université américaine. Mais cette affirmation a suscité un vif débat aux « Grandes Gueules » à RMC. 

Mathilde Cohen, chargée de recherche au CNRS et maître de conférence à l’université du Connecticut aux États-Unis, estime que la cuisine française en est une de « blanchité alimentaire » utilisée comme « outil de l'identité raciale dominante ». En gros, la cuisine française serait raciste. 

« Les habitudes alimentaires sont façonnées par les normes des classes moyennes supérieures blanches. Le droit contribue à marginaliser les minorités raciales et ethnologiques en accordant à la culture alimentaire blanche française le statut de régime alimentaire privilégié et juridiquement protégé », a-t-elle dit durant une intervention au sein de Sciences-Po.

Ses propos n'ont pas tardé à enflammer le web et les médias. 

« Sans blague. Elle voulait que ce soit les Amérindiens qui viennent s’occuper de la cuisine française ? », a ironisé Stella Kamnga sur le plateau des Grandes Gueules. 

« Au bout d’un moment, il faudrait qu’on arrête d’avoir ces chercheurs en carton. Je les vois mal aller en vacances en Chine et dire que la gastronomie chinoise c’est de la 'chinoisité' ou que la gastronomie africaine c’est de l’africanité. La gastronomie, clairement quel qu’elle soit, est un train culturel qui varie en fonction du milieu dans lequel on se trouve. Si on est en France, c’est logiquement la gastronomie française qui domine et vice versa dans les autres pays », poursuit-elle. 

Elle ajoute qu'on ne devrait pas craindre d'utiliser les mots blancs pour se référer aux blancs d'oeufs, de poulet, parce que le mot serait devenu tabou. 

« Il faut arrêter cette constipation qui fait en sorte qu’aujourd’hui dès qu’on dit blanc, français, européen, civilisation européenne, tout le monde panique et commence à se tirer les cheveux », a-t-elle souligné. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: BFMTV · Crédit Photo: Adobe Stock