Nouvelles : Une employée d'un salon de toilettage prise en flagrant délit de cruauté animale
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Une employée d'un salon de toilettage prise en flagrant délit de cruauté animale

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
6,772 6.8k Partages

Une employé d'un salon de toilettage pour animaux a été surprise en train de maltraiter un chien sur une vidéo filmée par une caméra de surveillance. 

Le Debonair Dogs Canine Grooming Salon a émis un communiqué en réaction à cette vidéo affirmant que l'employée en question ne travaillait plus pour eux et que l'incident était toujours sous enquête. 

« Suite au dévoilement d'une vidéo récente, j'aimerais rassurer tous nos clients sur le fait que la jeune fille concernée ne travaille plus pour nous et est partie pour lancer sa propre entreprise. Je peux vous assurer que toute l'équipe du Debonair Dogs Canine Grooming Salon sont de grands amoureux des animaux et que nous n'aimons rien de plus que de vous fournir, à vous et à vos chiens, les meilleurs soins. La jeune fille en cause a fait l'objet d'une enquête, d'autres membres du personnel ayant porté plainte à ce sujet. C'est pourquoi nous avons installé des caméras de surveillance pour vérifier si des preuves pouvaient appuyer ces plaintes - ce que nous avons réussi à obtenir. Mais comme il s’agit d’un problème grave, il fallait prendre des mesures avant de pouvoir continuer. Nous espérons vraiment continuer à choyer vos amours et à maintenir un environnement attentionné pour eux.  »

C'est Sarah Lee, une résidence de Birkenhead, en Angleterre, qui a publié la vidéo sur Facebook, mardi. Elle a dénoncé le fait que, malgré qu'elle n'était plus à l'emploi du salon, elle avait l'intention d'ouvrir son propre commerce.

« Voisi Sophie Larkin », a-t-elle écrit dans sa publication rapidement devenue virale. « Elle veut ouvrir son propre salon de toilettage sur la route Hoylake, à Bidston. »

Dans la vidéo, on voit très bien l'employée tenir un chien par le cou et rire en le voyant pousser des gémissements alors qu'elle poussait sur ses côtes. 

« N'amenez surtout pas votre chien ici. Partagez en grand nombre! », a ajouté Sarah Lee dans sa publication Facebook. 

Sophie Larkin n'aurait pas été congédiée, mais elle serait partie volontairement, deux semaines plus tôt, selon la direction du Debonair Dogs Canine Grooming Salon.

La police et la SPCA ont aussi été impliqués dans l'enquête qui va se poursuivre. 

Les internautes ont vivement réagi à la vidéo que voici :  

Partager sur Facebook
6,772 6.8k Partages

Source: Daily Mail
Crédit Photo: Capture d'écran