Nouvelles : Une conductrice d'autobus scolaire refuse de conduire ses élèves à l'école en raison d'une tempête.

Une conductrice d'autobus scolaire refuse de conduire ses élèves à l'école en raison d'une tempête.

Une sage décision!

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
3,313 3.3k Partages

À Gaspé, une conductrice d'autobus a décidé qu'elle n'irait pas reconduire les enfants à l'école mercredi matin en raison de la tempête qui frappait son secteur, et ce, même si la commission scolaire avait décidé de ne pas ordonner la fermeture de ses établissements.

Tout a débuté lorsque Tammy-Lee Buttle est montée à bord de son autobus mercredi matin pour rapidement réaliser que la route était glissante et dangereuse. 

Bien que les écoles étaient ouvertes ce matin-là, Tammy-Lee a jugé qu'il serait imprudent de circuler sur la route en raison des conditions météorologiques et qu'elle risquerait ainsi de mettre la vie de ses 80 jeunes du primaire et du secondaire en danger. Voilà donc pourquoi Tammy-Lee a décidé de rebrousser chemin, chose qu'elle n'avait jamais faite auparavant.

Dans une entrevue accordée au Journal du Québec, la conductrice explique: "Je me suis dit : “C’est bien de valeur, mais je ne risquerai pas la vie des enfants et je ne risque pas ma vie à moi.” J’ai plusieurs enfants à prendre dans des côtes, ce n’est vraiment pas beau."

La décision de ne pas conduire les enfants à l'école aurait pu être mal accueillie, mais au lieu de cela, plusieurs parents ont tenu à saluer cette initiative de la conductrice dont une maman nommée Joanie Stibre qui avait justement décidé de garder son enfant à la maison, et ce, même si la commission scolaire n'avait pas ordonné la fermeture de ses établissements: "Nous sommes chanceux d’avoir une personne qui est soucieuse des enfants qu’elle transporte. Elle ne se sentait pas à l’aise dans ces conditions et je trouve ça très responsable de sa part."

Il faut savoir que ce matin-là, on prévoyait tout un programme en matière de météorologie pour Gaspé. En plus des 20 à 30 cm de neige qui devaient tomber, des vents violents allaient s'ajouter à la partie tandis qu'un un avertissement d’onde de tempête avec un risque de déferlement de vagues était en cours.

Martin Duguay, un autre conducteur qui travaille à Gaspé avait pour sa part décidé de prendre la route ce matin-là, mais de son propre aveu, la moitié des 40 élèves qu'il devait transporter sont demeurés à la maison, par décision de leurs parents. Duguay confirme que les conditions routières dans la matinée de mercredi n'étaient pas idéales: "J’ai vu des parents sur le bord du chemin qui ne comprenaient pas pourquoi l’école était ouverte".

Décidément, cette tempête aura créé bien des vagues, car voilà qu'une étudiante du Centre de formation professionnelle de Gaspé affirme qu'elle aurait porté plainte au ministère de l'Éducation afin de dénoncer la direction de son école qui avait décidé de maintenir les cours malgré les conditions routières très dangereuses.

Marie-Lou Pipon Henry avait tenté de se rendre à la garderie avec son enfant de 3 mois, mais les conditions sur la route l'ont rapidement convaincue de rebrousser chemin.

Lors d'un entretien avec le Journal du Québec, la responsable des communications de la commission scolaire, Marie-Noëlle Dion, a précisé que les parents ou un transporteur ont le droit de refuser de conduire des enfants à l’école à cause des conditions routières. Enfin, Dion souligne que les tempêtes sont toujours à l'origine de plusieurs tensions parmi leur clientèle : "Chaque fois qu’on a des tempêtes, qu’il y ait suspension de cours, fermetures ou bien que les écoles restent ouvertes, il y a toujours de l’insatisfaction".

Partager sur Facebook
3,313 3.3k Partages

Source: Journal de Québec · Crédit Photo: Courtoisie