Nouvelles : Une Canadienne est condamnée à six ans de prison pour l’achat d’une arme chimique aux États-Unis

Une Canadienne est condamnée à six ans de prison pour l’achat d’une arme chimique aux États-Unis

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un tribunal de district américain dans le Dakota du Nord a condamné une Canadienne à six ans de prison pour l'achat d'une arme chimique.

La Canadienne de 37 ans qui est originaire de Winnipeg et qui se nomme Sijie Liu, a plaidé coupable le 22 juin d’avoir tenté d’acquérir une arme chimique, dont elle avait fait l'acquisition sur internet dans un réseau clandestin.

La femme avait dû se rendre sur des réseaux privés pour assurer l’anonymat des utilisateurs, dans le but d'essayer d’acheter un produit chimique en février 2019, mais alors qu'elle croyait communiquer avec un éventuel revendeur, il s'agissait en fait d'un agent infiltré de la police fédérale (FBI).

Selon les documents judiciaires, Liu aurait commandé sous un faux nom 10 millilitres de la substance qu'elle aurait fait livrer à une entreprise qui reçoit du courrier à Pembina, dans le Dakota du Nord. Liu avait aussi fait l'achat d'un équipement de protection individuelle, y compris un masque, un tablier et des gants.

C'est environ un mois après l'achat que Liu a traversé la frontière canado-américaine en provenance du Manitoba, mais ensuite, au lieu d'aller faire des emplettes à Grand Forks, dans le Dakota du Nord (c'est la raison qu'elle avait évoquée à la frontière), elle s'est rendue jusqu'à l'entreprise où elle avait fait venir ses achats.

La jeune femme s'est donc présentée sous sa fausse identité afin de recueillir le colis, puis elle a déclaré qu'elle devait aussi ramasser un second colis à son vrai nom. 

Selon un affidavit d’un agent du FBI déposé devant le tribunal, Liu savait déjà qu'elle était considérablement dans le pétrin dès l'instant où les policiers l'ont interpellée. En effet, avant même que les policiers ne l'interrogent, elle aurait déclaré: "Je sais que ce que j’ai fait était mal."

Liu demeurera incarcérée aux États-Unis, puis elle devrait être transférée au Canada afin de terminer d'y purger sa peine de prison.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Capture d'écran