Nouvelles : Une Canadienne de 20 ans perd son emploi pour une tenue jugée inappropriée

Une Canadienne de 20 ans perd son emploi pour une tenue jugée inappropriée

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Il s'agit d'une des histoires les plus troublantes qu'on a entendues au cours des derniers jours et elle nous vient d'Alberta où une jeune femme s'est fait licencier pour une tenue jugée inappropriée.

C'est CBC qui rapporte l'histoire de Caitlin Bernier, une jeune femme de 20 ans qui vit à Edmonton en Alberta, dont la vie a pris un tournant inattendu. En effet, le vendredi 11 septembre dernier, elle a perdu son emploi de vendeuse dans une succursale Honda parce qu'elle portait une tenue qui a été jugée inappropriée. Pourtant, comme vous allez pouvoir le voir sur les photos ci-dessous, ce qu'elle portait ce jour-là n'a rien de choquant. Dans une publication sur son compte Facebook, elle explique même qu'elle portait la même tenue le jour de son entretien d'embauche. 

«Je me sens excessivement discriminé dans toute cette histoire», a-t-elle souligné. «Je ne mérite pas de perdre mon travail à cause d'une tenue». Dans sa publication Facebook, elle explique que certains de ses collègues ont jugé que son haut était trop transparent et qu'on lui a suggéré de porter un autre chandail par-dessus, chose qu'elle a refusée. Alors que l'ambiance devenait toxique ce jour-là, elle était rentrée chez elle en attendant de pouvoir s'entretenir avec son gestionnaire principal. Elle recevra un appel de sa part qui lui dit qu'elle est renvoyée, car elle n'a pas respecté le code vestimentaire.

Crédit photo: Facebook Caitlin Bernier
Crédit photo: Facebook Caitlin Bernier

Le plus dur dans cette histoire, c'est que son gestionnaire n'a pas vu de ses propres yeux cette fameuse tenue. «Je n'ai jamais eu la chance de me défendre», déplore-t-elle. Ajoutée à ça, une employée des ressources humaines lui avait dit que sa tenue était correcte et qu'elle n'était pas transparente. Elle ne pensait donc pas perdre son emploi pour une chose pareille.

Caitlin Bernier estime avoir été victime d'une telle situation parce qu'elle est une femme et a décidé de porter plainte bien que la succursale Honda pour laquelle elle travaillait a nié avoir fait preuve de discrimination à son égard. «Je trouve simplement qu'il y a un peu plus d'inégalités sur les lieux de travail qu'on ne le pense», estime la jeune femme. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: CBC · Crédit Photo: Facebook