Nouvelles : Une antimasque de 65 ans continue de défier la police après avoir été menottée

Une antimasque de 65 ans continue de défier la police après avoir été menottée

Des images troublantes.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une femme faisant partie du mouvement antimasque a continué de défier la police après avoir été menottée.

C’est jeudi dernier, vers 12h30, que Terry Wright s’est présentée dans une succursale de Bank of America de l’État du Texas, alors qu’elle ne portait pas de masque. Bien que le port du masque obligatoire ne soit plus en vigueur au Texas depuis le début du mois, les entreprises privées peuvent encore l’exiger et Bank of America a décidé d’adopter cette position.

La dame de 65 ans a été invitée à quitter les lieux et à revenir avec un couvre-visage, or elle a refusé de s’en aller, ce qui a forcé les employés à faire venir la police.

Alors que les policiers s’apprêtaient à accompagner Mme Wright jusqu’à la sortie, celle-ci a déclaré : « Qu’allez-vous faire, m’arrêter? C’est hilarant. »

Tout en faisant valoir qu’elle ne pouvait pas être forcée à porter un masque, Mme Wright a alors accusé les policiers d’empiéter sur ses droits humains, puis elle a tenté de prendre la fuite avant qu’un agent ne parvienne à la maîtriser pour ensuite la menotter.

Alors que Mme Wright était menottée au sol, celle-ci a commencé à alerter les autres clients en hurlant : « Brutalité policière ici les gens », mais étant donné que plusieurs personnes lui ont répondu que « non, ce n’est pas le cas », la militante antimasque les a traités de « moutons ».

Crédit photo: Capture d'écran vidéo Galveston Police Department

À la suite de son arrestation, la femme a dû être transportée à la Direction médicale de l’Université du Texas pour y être soignée en raison de blessures mineures.

Mme Wright a depuis accordé une entrevue à FOX 26 Houston dans laquelle elle a déclaré : «  Si je vous demandais de mettre un sac sur votre tête parce que j’ai peur de votre souffle, feriez-vous cela? Où tracer la ligne? Où tracer la ligne?  J’ai des droits civils, toute cette pandémie est une blague, et les gens sont si effrayés à mort, si paranoïaques. [...] Je pense que c’est la grippe. Je l’avais en janvier dernier, avant que ça soit la COVID. J’ai été malade pendant trois semaines, j’étais vraiment épuisée. Portons-nous un masque pour toute autre grippe? Arrêtons-nous toute l’économie pour toute autre grippe? »

Enfin, lorsqu’elle a été questionnée sur ses agissements de jeudi dernier, Mme Wright a expliqué qu’elle agirait exactement de la même manière si c’était à refaire : « Je ne changerais rien, je ne vais pas mettre une couche pour le visage parce que tout le monde est paranoïaque de quelque chose qui n’est pas réel. »

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: LADbible · Crédit Photo: Capture d'écran vidéo YouTube