Nouvelles : Une adolescente de 16 ans s'enlève la vie suite à de l'horrible harcèlement sur les réseaux sociaux.
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Une adolescente de 16 ans s'enlève la vie suite à de l'horrible harcèlement sur les réseaux sociaux.

Quelle tristesse, ça ne devrait pas arriver.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,185 1.2k Partages

Une jeune étudiante de 16 ans qui était reconnue comme étant une fille adorable et pétillante s'est pendue parce qu'elle souffrait d'anxiété extrême après avoir été la cible d'harceleurs sur les réseaux sociaux.

Comme toutes les autres jeunes adolescentes de son âge, Sian Waterhouse raffolait des réseaux sociaux comme Snapchat et Facebook. Mais voilà qu'après avoir reçu un nouvel iPhone lors des dernières célébrations de Noël, les réseaux sociaux sont devenus un véritable cauchemar pour la jeune fille.

Waterhouse aurait subi de l'intimidation sur les réseaux sociaux et elle aurait commencé à s'automutiler, puis en février dernier, voilà que son beau-père la retrouvait pendue dans leur demeure de Morecambe.

Ce qui est le plus choquant dans cette histoire, c'est que peu avant son décès, Waterhouse avait été référée au Child and Adolescent Mental Health Service (CAMHS), une organisation venant en aide aux adolescents en détresse. Or, après quelques consultations, l'organisation avait jugé que l'état de l'adolescente n'était pas inquiétant.

Lors de l'enquête qui a suivi le décès de Waterhouse, son beau-père nommé Phillip Noyland a pris la parole: "C'était une petite fille normale qui adorait aller à l'école et qui s'intéressait à tout. Elle avait toujours du plaisir et elle riait et elle blaguait constamment. Elle allait bien jusqu'à ce qu'elle reçoive son téléphone à Noël. Elle était toujours devant son téléphone. "

Comme l'a expliqué Noyland, Waterhouse avait reçu de la médication peu avant Noël, mais le CAMHS avait jugé qu'elle était trop vieille pour faire affaire avec l'organisation. Les médecins s'étaient donc contentés de lui prescrire des médicaments et une dose moyenne d'antidépresseurs.

Le 18 février, Waterhouse était allée faire des commissions, puis elle devait se préparer pour un examen lors de ce dimanche après-midi. C'est alors que son beau-père a cru l'entendre arriver à la maison.

L'homme explique la suite: "Je l'ai textée afin de savoir si elle allait bien, mais elle ne m'a pas répondu. Je suis descendu en bas pour voir si elle était là et sur la table de la cuisine, il y avait une lettre. Et c'est là que je l'ai aperçue."

La jeune fille a été transportée d'urgence à l'hôpital et pendant les deux jours suivants, les médecins ont tenté l'impossible pour lui sauver la vie. Or, la jeune fille est finalement décédée.

L'enquête concernant le décès de Waterhouse a démontré que la jeune fille avait subi de l'intimidation et cette violence psychologique avait possiblement affecté sa santé psychologique qui était déjà fragile.

Ce qu'il faut retenir de la mort de Waterhouse, c'est que même quand nos proches affichent un sourire et qu'ils prétendent bien aller, il faut toujours demeurer vigilant, car on ne sait jamais ce qui se passe vraiment dans leur tête et dans leur coeur.

Partager sur Facebook
1,185 1.2k Partages

Source: Do You Remember
Crédit Photo: Courtoisie