Nouvelles : Une adolescente de 15 ans se fait menacer de mort à la pointe d'un couteau dans une école de Sherbrooke

Une adolescente de 15 ans se fait menacer de mort à la pointe d'un couteau dans une école de Sherbrooke

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une élève de secondaire 3 âgée de 15 ans a vécu une scène cauchemardesque mardi à l’école Alexander Galt de Sherbrooke alors qu'elle a été menacée de mort à la pointe d’un couteau.

C'est lors de la récréation que la jeune étudiante nommée Lyana a été menacée.

Dans une entrevue accordée au Journal de Montréal, l'étudiante a expliqué: "Il (un autre adolescent de l’école) m’a dit: "you want me to kill you?" (est-ce que tu veux que je te tue?!) Ensuite, il a sorti un couteau et l’a pointé sur ma gorge. Si le professeur n’était pas arrivé, je suis sûr qu’il l’aurait fait. J’ai vraiment eu peur."

Au lendemain de la scène plutôt traumatisante, l'étudiante ne cache pas qu'elle a été considérablement bouleversée et qu'elle craint maintenant de retourner à l'école.

Pour sa part, Sabrina Morency, la mère de Lyana, dénonce le fait que l'école ne l'ait même pas avisée de cet incident, car c'est sa fille qui a dû lui signaler ce qu'elle avait subi: "Quand j’ai appelé le directeur, environ 30 minutes après les événements, il m’a dit qu’il n’était pas au courant. [...] Je suis bouleversée de voir comment la situation a été gérée. Je trouve que de la façon dont le système a fonctionné, ça a échoué. Ma fille s’est sentie en danger, elle s’est sentie seule. Pourquoi? On est en 2019, l’intimidation c’est supposé être zéro".

La police ouvrira une enquête suite à la plainte déposée par les parents de Lyana, tandis que la Commission scolaire Eastern Township a assuré qu'elle prendrait toutes les mesures nécessaires afin qu'un tel événement ne se reproduise pas. Selon des sources du Journal de Montréal, l'étudiant qui aurait fait des menaces aurait été suspendu.

Le secrétaire général de la Commission scolaire Eastern Township, Éric Campbell, termine en déclarant: "Nous ne dévoilerons jamais les détails d’un dossier particulier. Cependant, je peux vous assurer que les mesures appropriées ont été mises en place et que nous prenons la situation très au sérieux. Nous avons contacté les policiers et l’enquête suivra son cours".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Courtoisie