Nouvelles : Une ado transsexuelle tue ses parents et leur petit Chihuahua
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Une ado transsexuelle tue ses parents et leur petit Chihuahua

Elle a été condamnée à 40 ans de prison.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
244 244 Partages

Andrea Balcer (née Andrew) est une jeune transsexuelle de 20 ans. Mais alors qu'elle traversait une crise d'identité de genre et d'acceptation de soi, Andrea aurait « pêté les plomb » et tué ses parents dans leur résidence de Winthrop, dans l'État du Maine, aux États-Unis. 

Les parents d'Andrea, Alice et Antonio Balcer, étaient un couple aimé et respecté. 

Le 31 octobre 2016, Andrea a composé le 911 elle-même après avoir poignardé sa mère dans le dos et son père alors qu'il se réveillait en entendant les cris de sa femme qui se faisait tuer. Andre a raconté aux policiers qu'elle a poignardé sa mère alors qu'elle lui faisait un câlin. Elle a aussi tué le Chihuahua de la famille, mais elle a laissé son frère se sauver en lui disant « Ce n'est pas ton jour, aujourd'hui ». Andrea avait de la difficulté à expliquer ses actes au début, disant simplement qu'elle avait perdu le contrôle et qu'elle ne comprenait pas ce qui s'était passé. Puis elle a expliqué qu'elle s'était toujours sentie prisonnière de son corps d'homme et qu'elle avait été abusée par sa mère quand elle était un garçon.

Andrea Balcer a été condamnée à 40 ans de prison, mardi. Elle a demandé pardon aux autres membres de sa famille, même s'ils réclamaient la peine la plus lourde à son endroit. Son avocat a tenté de justifier ses crimes en affirmant qu'elle n'avait pas le soutien de ses parents alors qu'elle vivait une crise d'identité de genre. 

« Je ne suis pas ici pour tenter de me sauver de ma punition. Je veux seulement avoir le pardon de ma famille », a-t-elle dit en cour. 

Christopher, le frère aîné d'Andrea, a demandé au juge de faire preuve de fermeté et il a refusé de pardonner sa soeur. Il a dit que ses parents l'ont toujours soutenue. Même son de cloche du côté de Carl Pierce, l'oncle d'Andrea. 

« De prétendre qu'elle a été abusé ou qu'elle a manqué de soutien familial, c'est une insulte à notre famille, mais aussi à la société et à la communauté LGBTQ », a-t-il affirmé. « Il n'y a eu aucune haine, aucune malice. Bien sûr, il y a des émotions négatives au début, mais ils ont fini par l'accepter. » 

Le juge a dit qu'il avait donné une peine plus courte à Andrea parce qu'elle n'avait pas de dossier criminel et qu'elle avait plaidé coupable à tous les chefs d'accusation. Il a toutefois refusé de prendre en compte la crise d'identité de genre en affirmant que plusieurs personnes se battent avec cela et que ce problème n'explique en rien ses actions. 

Partager sur Facebook
244 244 Partages

Source: Daily Mail
Crédit Photo: Capture d'écran