Nouvelles : Une action collective contre Air Canada est autorisée.

Une action collective contre Air Canada est autorisée.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une action collective visant Air Canada à propos de la surcharge de carburant a été autorisée par un juge de la Cour supérieure du Québec.

Le juge a autorisé l'action collective lundi et ainsi, Air Canada devra maintenant justifier des surcharges à ses clients de plus du double du coût du carburant sur certains vols.

C'est l'avocat Michael Vathilakis qui dirige cette action collective et celui-ci accuse notamment Air Canada d'avoir volontairement désinformé ses clients afin de leur faire payer le gros prix.

Dans un entretien téléphonique qu'il a accordé aux journalistes de La Presse, Michael Vathilakis a déclaré: "Ce qu’Air Canada a fait était de montrer aux passagers qu’ils percevaient ce montant afin de contrebalancer la volatilité, alors qu’en fait, les allégations indiquent que dans plusieurs cas, la compagnie réalisait un profit réel. Dans plusieurs cas, ils ont facturé un montant égal ou supérieur au coût total du carburant pour le vol."

Parmi les cas qui feront partie de l'action collective, on y retrouve celui d'un vol à destination de Paris en janvier 2014 où la facturation aurait été de 105 % supérieure au coût du carburant .

Pour donner une bonne idée de l'ampleur de cette surcharge, un document démontre qu'un vol qui aurait dû coûter 23 164 $ a permis d'obtenir la coquette somme de 73 878 $ grâce à la surcharge.

Les clients qui prennent part à cette action collective avaient acheté des billets internationaux pour des destinations à l’extérieur des États-Unis, du Mexique et des Caraïbes entre avril 2012 et novembre 2014. 

Air Canada devrait pour sa part tout mettre en oeuvre pour se défendre, étant donné que George et David Itzkovitz, les deux plaignants, demandent 273 millions en dommages et intérêts pour les passagers concernés.

Une porte-parole d'Air Canada, Angela Mah, a déclaré aux médias que la compagnie était en désaccord avec telles allégations et qu'elle comptait se défendre.

Une histoire à suivre qui risque de faire couler beaucoup d'encre dans les prochains mois.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse
Crédit Photo: Courtoisie