Nouvelles : Un voyageur cherche à savoir comment Air Canada a pu perdre son chat

Un voyageur cherche à savoir comment Air Canada a pu perdre son chat

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles

Un voyageur canadien en colère blâme Air Canada, qui aurait perdu son chat le 16 janvier dernier à l'aéroport international Pearson de Toronto, où il effectuait une escale entre Montréal et Winnipeg, rapporte Radio-Canada.

Riley McCann a vécu 5 ans à Montréal, avant de prendre la décision de revenir s'installer à Winnipeg pour le travail. En retournant au bercail, il ramenait également ses deux chats avec lui. 

S'il a pu prendre son chat Vida avec lui dans la cabine de l'avion, il a ensuite payé 105 $ pour que son autre chat, Dewy, fasse le vol dans la soute à bagages. Toutefois, durant l'escale à Toronto, le petit Dewy était introuvable, selon M. McCann. 

« C’est vraiment difficile. Je n’ai pas dormi plus de 4 heures par nuit cette semaine. Ça fait sept jours que Dewy a disparu. Il n’y a pas de signe de sa présence dans l’aéroport, et personne ne sait où il est », explique-t-il en entrevue à Radio-Canada. 

Air Canada lui aurait dit à Toronto que son chat s'était échappé durant le transfert des bagages vers le vol de correspondance. Et pour des raisons de sécurité, on lui a fait savoir qu'il ne pouvait pas aller chercher lui-même son chat dans cette zone de l'aéroport. 

Arrivé à Winnipeg, le voyageur a attendu plus de 48 heures avant qu'Air Canada ne lui donne des nouvelles, et lui apprenne être toujours à la recherche du chat. 

« J'aimerais vraiment que mon chat revienne à la maison, mais je commence à penser que cela ne se produira pas », estime-t-il.

La compagnie aérienne lui a offert un vol vers Toronto dans le but de l'aider à retrouver son chat. M. McCann croit toutefois que ce serait difficile d'accepter à cause de la situation sanitaire actuelle. 

« J’en suis au jour 7 de la quarantaine de 14 jours à laquelle il faut se soumettre quand on revient d’un voyage », dit-il.

« Cela m’a surpris. En pleine pandémie mondiale, ce serait correct de sauter comme ça dans un avion vers Toronto? Il me semble que ce n’est pas respectueux de ma santé et de celle des employés », ajoute le voyageur, qui est également surpris de cette offre, alors qu'on lui avait refusé de chercher son chat au moment de sa disparition. 

« Je les ai suppliés de me laisser y aller, pour tenter de l’appeler moi-même, mais on m'a dit que c’était impossible et, maintenant, j’apprends que cela aurait été tout à fait possible », dénonce-t-il.

M. McCann n'écarte pas l'idée de poursuivre Air Canada, afin de s'assurer que cette situation ne se reproduise pas. Au moment où ces lignes étaient écrites, la compagnie aérienne n'avait toujours pas commenté la situation. 

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Courtoisie Riley McCann