Nouvelles : Un village entier complètement enseveli suite à une éruption de volcan.

Un village entier complètement enseveli suite à une éruption de volcan.

Un village entier a été enseveli suite à l'éruption d'un volcan

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
840 840 Partages

Le volcan de Feu, au Guatemala, est entré en éruption, dimanche dernier. Le volcan était toujours en activité, mercredi, émettant des explosions de faible intensité quatre à cinq fois par heure.

«L’activité se poursuit et la possibilité de nouvelles descentes de flux pyroclastiques (composés de cendres, de boue, d’eau et de roches à hautes températures) dans les prochaines heures ou les prochains jours n’est pas à exclure, il est donc recommandé de ne pas rester près de la zone affectée», a fait savoir l’institut guatémaltèque de vulcanologie, l’Insivumeh.

Au moins 100 personnes sont mortes, mais on ignore toujours le nombre exact de disparus, probablement plus de 200 personnes estime-t-on. 

«Nous avons vu des cadavres complètement ensevelis, comme ce qu'ils ont dû voir à Pompéi», a déclaré le président de l'association des pompiers, Otto Mazariegos. 

Selon lui, le bilan devrait s'alourdir considérablement dans les prochains jours pour un total de plusieurs centaines de morts. 

Les images qui ont été prises par les personnes évacuées qui sont retournées sur les lieux de leur résidence sont bouleversantes. 

C'est la désolation! 

«Ma mère est enterrée quelque part ici», a déclaré Inés López à Prensa Libre, alors qu'il se tenait debout sur les décombres de sa maison. 

«Qu'est-ce que je peux faire pour pleurer? Mon coeur est dur comme la pierre. Toute ma famille est ici, sous terre.»

Les secours recherchent des survivants depuis plusieurs jours dans des océans de cendres. 

Mais ils ne font que trouver les cadavres de ceux qui n'ont pas eu le temps d'évacuer le village. 

Ils continuent pourtant de chercher tous les disparus, même s'ils savent qu'il n'y aura probablement aucun survivant. 

Des images de l'impressionnant nuage de cendres et de fumée ont été largement partagées sur les médias sociaux. 

De nombreux pays tels que les États-Unis, le Chili, le Mexique ou le Venezuela ont proposé leur aide, mais ces offres ne se sont pas concrétisées puisque le gouvernement n'a jamais lancé un appel à la communauté internationale, préférant attendre le feu vert de la Conred qui coordonne la protection civile.

«Nous sommes préparés et prêts pour que la Conred, entité responsable des urgences, nous autorise à lancer un appel international», a annoncé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Partager sur Facebook
840 840 Partages

Source: The Anti Media · Crédit Photo: Capture d'écran