Nouvelles : Un tiers des résidents dans les Ehpad affirment qu'ils doivent puiser dans leurs économies pour pouvoir payer.

Un tiers des résidents dans les Ehpad affirment qu'ils doivent puiser dans leurs économies pour pouvoir payer.

33% sont obligés de puiser dans les économies.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
157 157 Partages

Une étude publiée mardi par la Drees a révélé qu'un tiers des résidents de maisons de retraite devaient puiser dans leur épargne ou vendre une partie de leur patrimoine afin de pouvoir acquitter leurs frais d'hébergement. Il faut savoile compte compte 1,5 million de personnes qui sont âgés de plus de 85 ans en France et que la plupart de ces personnes vivent dans des Ehpad, ce qui laisse croire que près des centaines de milliers de personnes doivent composer avec cette situation de précarité.

Parmi les personnes interrogées afin de mener cette étude de la Drees, 11% des répondants ont expliqué qu'ils devaient avoir recours à une aide de la part de leur famille tandis que 16% des répondants affirment envisager de le faire ultérieurement. 

On estime que le coût moyen pour un mois d'hébergement dans un Ehpad se chiffre autour de 1850 euros. 

Comme il s'agit du coût moyen, cela indique donc que plus de la moitié des personnes qui résident dans les Ehpad paient plus que ce prix et c'est notamment le cas de ceux et celles qui vivent dans des établissements privés à but lucratif où le coût moyen est estimé à 2420 euros par mois. Il faut ajouter à cela qu'on arrive à ce coût moyen après déduction des allocations et des contributions éventuelles des « obligés alimentaires » (enfants ou petits-enfants).

Alors que la pension moyenne qui est allouée aux personnes retraitées qui vivent en France est de 1500 euros par mois, on peut donc rapidement déduire que leurs frais d'hébergements se situent bien au-delà de leurs moyens.

Ainsi, plus un retraité passera de temps dans un Ehpad, plus ses ressources financières s'épuiseront.

Une autre étude du Drees qui a aussi été publiée mardi indique que "les résidents décèdent à 89 ans en moyenne, après une durée de séjour moyenne de trois ans et quatre mois". En 2015 seulement, on notait qu'un quart des décès survenus en France était composé de personnes qui résidaient dans des Ehpad. Ce quart comprend ainsi 150 000 personnes. Toujours dans le même esprit, si l'on tient compte des décès survenus en France de personnes âgées au-delà de 75 ans, ce pourcentage atteint 35%.

Les enjeux concernant les personnes âgées sont très préoccupants, étant donné que d'ici 2050, on prévoit qu'en France, on comptera près de 5 millions de personnes qui auront plus de 85 ans.

Le gouvernement a d'ailleurs lancé une concertation en octobre dernier afin d'en venir à pouvoir proposer une loi sur cette question d'ici la fin de l'an 2019.

Alors que l’on compte actuellement 1,5 million de personnes âgées de plus de 85 ans en France, ce nombre grimpera à 5 millions d'ici une trentaine d'années.

Il y a de nombreuses problématiques à envisager concernant ce vieillissement de la population, car cette réalité implique de nombreux coûts supplémentaires, dont notamment les dépenses liées à la dépendance qui sont actuellement estimées à 30 millions d'euros. Ce montant risque de littéralement exploser d'ici 2015, compte tenu du nombre croissant de personnes âgées.

Rappelons enfin que le 1er octobre dernier, une étude menée par la Mutualité française indiquait que les frais d'hébergement étaient supérieurs à leurs ressources dans plus de la moitié des cas.

Partager sur Facebook
157 157 Partages

Source: 20 Minutes · Crédit Photo: Courtoisie