Nouvelles : Un texto serait à l'origine d'un grave accident alors qu'un garçon de 10 ans est dans le coma.

Un texto serait à l'origine d'un grave accident alors qu'un garçon de 10 ans est dans le coma.

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,456 1.5k Partages

D'après les informations des corps policiers, l'utilisation d'un cellulaire pourrait être la cause de l'accident qui a blessé sérieusement trois personnes dont un enfant de 10 ans, à Mercier, en Montérégie, mercredi soir. 

Le conducteur de 18 ans pourrait avoir texté alors qu'il était au volant. Distrait, il se serait aventuré dans la voie inverse. La violente collision a eu lieu vers 21 heures sur la route 138, aussi appelée boulevard Saint-Jean-Baptiste. Comme il s'agissait d'une collision frontale, l'impact a été très important. 

L'enfant de 10 ans a été transporté au centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, à Montréal, dans un état critique, a confirmé Vincent Lanctôt, porte-parole de la police de Mercier. L'enfant a été plongé dans un coma artificiel. Selon les dernières informations, il serait dans un état stable, mais on n'en sait pas plus sur sa condition actuelle. Les deux femmes qui étaient à bord du véhicule ont aussi été transportée à l'hôpital. Elles avaient des fractures. Les trois blessés sont originaires de Chateauguay. 

Le conducteur de 18 ans qui n'a subi que des blessures mineures, s'expose maintenant à des accusations criminelles si la théorie du cellulaire au volant s'avére être la bonne. Comme une enquête est présentement en cours, les policiers ne peuvent pas en dire plus pour le moment. Ce sont les corps policiers locaux qui mènent l'enquête actuellement, mais si l'enfant de 10 ans décède, l'enquête sera confiée à la Sûreté du Québec. 

« Il est interdit à tout conducteur d’un véhicule routier de faire usage d’un téléphone cellulaire ou de tout autre appareil portatif conçu pour transmettre ou recevoir des informations ou pour être utilisé à des fins de divertissement, ou de faire usage d’un écran d’affichage. […] Le conducteur du véhicule routier qui tient en main, ou de toute autre manière, un appareil électronique portatif est présumé en faire usage », peut-on lire sur le site de la SAAQ.

Partager sur Facebook
1,456 1.5k Partages

Source: CBC News · Crédit Photo: Sûreté du Québec