Nouvelles : Un propriétaire doit payer 20 000$ à son ex-locataire en raison de punaises de lits et de coquerelles.
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Un propriétaire doit payer 20 000$ à son ex-locataire en raison de punaises de lits et de coquerelles.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Les propriétaires qui négligent les appartements qu'ils louent auront de la difficulté à dormir sur leurs deux oreilles, car voilà qu'un de leurs collègues a été condamné à payer une somme de 20 000 dollars à un ex-locataire d'un logement qui était infesté de punaises de lit et de coquerelles.

C'est la Régie du logement du Québec qui a ordonné au locateur Raamco International Properties Canadian Ltd de payer 8000 $ en dommages punitifs, inclus dans le total de 19 424 $. 

D'ailleurs, comme l'a fait remarquer la juge administrative de la Régie, Sophie Alain, le propriétaire avait déjà été condamné pour des négligences du genre, ce qui n'a pas du tout aidé à sa cause.

Les locataires ont été dédommagés forment un couple de parents qui avaient emménagé avec ses deux filles âgées de 19 mois et de trois ans dans un appartement de Montréal appartenant à Raamco.

Pendant plusieurs mois, la jeune famille a vécu un véritable cauchemar où ils ont dû attendre plusieurs mois avant d'avoir enfin droit à un des trois traitements afin d'éliminer la présence de punaises de lits.

Le couple avait même tenté de conclure une entente de résiliation de bail, mais en vain.

Ce n'est que le 1er juin de 2018 que la famille a enfin pu quitter ce cauchemar où les multiples tentatives d'extermination ne donnaient jamais le résultat escompté.

La juge Sophie Alain a expliqué ainsi sa décision: "En effet, la présence de coquerelles dans un logement à un degré comme celui démontré, plus l’absence d’action du locateur pour constater ou traiter contre des punaises de lit, disqualifie l’habitabilité du logement, et cette disqualification constitue un préjudice sérieux. [...] Outre les nombreuses heures de nettoyage et de préparation du logement pour l’exécution de traitements que l’épouse du locataire a dû consacrer, et l’atteinte à la jouissance paisible des lieux, le locataire et son épouse ont témoigné sur le grand stress que la présence de punaises de lit a causé. L’impact des piqûres a particulièrement touché la jeune fille et le bébé. Rappelons que l’exterminateur (...) a déclaré qu’une punaise de lit a besoin de mordre tous les soirs pour se reproduire, ce qui appuie le témoignage du locataire et de son épouse. Devant le refus du locateur de résilier le bail et pour cesser les impacts sur les fillettes, le locataire et son épouse ont dû dormir avec celles-ci en maintenant les lumières allumées la nuit. Privé de sommeil, le locataire fut contraint de cesser d’aider son épouse pour lui permettre d’être fonctionnel à son emploi".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Soleil
Crédit Photo: Courtoisie