Nouvelles : Un pharmacien se retrouve sans-abri en un an

Un pharmacien se retrouve sans-abri en un an

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un homme de 31 ans qui travaillait comme pharmacien s'est retrouvé à la rue après avoir été abandonné par le système de santé en raison de problèmes de santé mentale et de consommation, rapporte TVA Nouvelles qui s'est entretenu avec la soeur du sans-abri.

« On parle en un an de pharmacien à itinérant, je pense qu’on aurait pu sauver quelque chose », a expliqué Abbie Mondou à propos de son frère, Benoît Mondou, dont elle est sans nouvelles depuis le mois de septembre dernier.

La famille du trentenaire n'a appris ses problèmes de santé qu'une fois après qu'il eut été hospitalisé en raison de crises. Ses proches ont ensuite demandé à la cour de l'interner, dans le but de lui éviter qu'il ne perde son droit d'exercer sa profession. 

« Quand nous, la famille, on s’est impliqué, les médecins l’ont arrêté au travail », a ajouté lundi Mme Mondou en entrevue avec Geneviève Pettersen à QUB radio.

« Il n’était plus apte au travail, il n’était même plus fonctionnel avec lui-même, même pour faire les déclarations de ses payes ou de payer ses comptes, c’était impossible. Il y avait de la surconsommation là-dedans, autant de médicaments que de drogues, [...] c’était excessif», a-t-elle ajouté. 

La soeur de l'homme a été complètement stupéfaite de constaté que son frère ait pu pouvoir recevoir plusieurs décharges de l'hôpital, malgré les ordres de la cour, sans même que sa famille ne soit mise au courant. 

« Comment la loi fonctionne, ça va être sa liberté qui va primer avant sa propre santé et sa propre vie. Faut comprendre que lui, il n’a pas les capacités de s’occuper de lui-même, c’est pour ça qu’il est interné », ajoute-t-elle. 

« Je ne pense pas qu’on aurait pu le sauver, ça reste que c’est une maladie. Par contre, s’il y avait une autre façon de procéder, si les ordres de cour étaient respectés, je pense qu’il aurait pu être sobre et commencer à prendre sa médicamentation adéquatement, je pense qu’on l’aurait sauvé de la rue », croit la jeune femme.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Facebook