Nouvelles : Un père qui voulait respecter les consignes sanitaires reçoit une facture de 1500 $ et la visite d'un huissier

Un père qui voulait respecter les consignes sanitaires reçoit une facture de 1500 $ et la visite d'un huissier

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles

Un homme qui a voulu respecter les consignes sanitaires a appris à ses dépens que les ordonnances de garde ou de droits d'accès doivent être respectées autant que possible, rapporte Le Soleil. 

Mathieu (prénom fictif) a une fillette de deux ans, Juliette (prénom fictif). Il en a la garde 24 heures par semaine. L'homme a aussi la garde partagée de ses deux autres enfants nés d'une autre union et est le beau-père des deux enfants de sa conjointe actuelle, Sandra (prénom fictif).

Mais après que Sandra eut fait de la fièvre, toute la petite famille s'est isolée pour 24 à 48 heures, rapporte Sandra. 

La petite Juliette avait également des symptômes compatibles avec la COVID-19, mais avait reçu finalement un résultat négatif à son test de dépistage. Mais la recommandation de la Santé publique a été d'isoler tout le monde durant au moins 24 heures et de suivre l'évolution des symptômes.  

Or, la mère de Juliette, qui devait revenir chercher l'enfant, a été avisée de la situation. Mais elle a déclaré à son ex que, comme le test de Juliette était négatif, la fillette doit être au CPE pour 16 h. Mathieu ne donne pas suite puisque toute la famille reste isolée. 

Le père de famille reçoit ensuite une mise en demeure par courriel, peu avant 11 h. En après-midi, Sandra se fait informer par la ligne d'information sur la COVID-19 que toute la famille doit encore rester isolée pendant 24 heures et que, si la fièvre revient, il faudra passer un test de dépistage. La mère de Juliette reçoit l'information vers 13 h 30. 

Mais le soir, Mathieu reçoit par courriel une demande d'ordonnance de sauvegarde, qu'il ne verra pas avant qu'un juge de la Cour supérieure n'entende la requête de l'avocate de son ex-conjointe. Le juge ordonne donc le 3 mars que la fillette soit ramenée à la garderie dans les deux heures suivant l'émission de l'ordonnance. 

Un huissier arrive chez Mathieu avec le jugement, qui mentionne également qu'en cas d'autre manquement, Juliette ne verrait son papa que trois heures par semaine sous supervision dans une maison de famille. Mathieu devra également s'acquitter de frais de justice de 1 500 $. 

Mathieu offre à son ex de rendre Juliette dans le stationnement du CPE pour éviter que la fillette ne soit en contact avec les employés de la garderie et les autres enfants. Mais la mère de la fillette refuse. Juliette est donc placée en isolement à l'intérieur de la garderie en attendant l'arrivée de sa mère. 

« On a suivi à la lettre les recommandations. Même la directrice de la garderie était découragée parce qu’elle devait mettre [Juliette] en isolement. C’est un non-sens! » déplore Mathieu. 

« Il y a quelque chose qui ne marche pas là-dedans. J’en reviens pas qu’un juge ait pris une décision comme ça.[…] Je suis encore traumatisé de ce qui est arrivé. Mon enfant était en sécurité, on respectait les consignes, on avait informé la mère de la situation, tout était clair, poli… » ajoute-t-il. 

Le ministère de la Justice précise sur Internet que « les ententes préalables, que ce soit une ordonnance de garde ou de droits d’accès ou une entente convenue entre les parents, par exemple en médiation familiale, doivent être respectées autant que possible ». Mais, « dans la situation actuelle, chacun doit appliquer le gros bon sens et respecter les consignes émises par la santé publique ».

«Chacun doit collaborer et respecter les consignes sanitaires. Chaque personne a un rôle à jouer afin de diminuer les risques de propagation des virus. Ceci s’applique également aux parents séparés et aux familles où un enfant peut avoir à se déplacer d’un milieu familial à un autre », ajoute le ministère.

Ce n'est qu'en dernier recours que la Cour supérieure pourra être saisie d'une demande. 

Source: Le Soleil · Crédit Photo: Adobe Stock