Nouvelles : Un père condamné à la prison à vie après la découverte de son bébé mort recouvert d'asticots.
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Un père condamné à la prison à vie après la découverte de son bébé mort recouvert d'asticots.

C'est horrible.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
843 843 Partages

En Iowa, un père a été condamné à la prison à vie suite à la découverte du corps en putréfaction de son petit bébé dans une balançoire.

Le journal Waterloo-Cedar Falls Courier rapporte que le juge Richard Stochl a condamné mardi le père de 29 ans, Zachary Paul Koeh. 

La cour avait conclu que le père était coupable du meurtre au premier degré de son fils de 4 mois, Sterling Koehn.

Des ambulanciers avaient été appelés afin de se rendre à l'appartement situé à Alta Vista et ceux-ci avaient découvert avec horreur que le corps du petit bébé qui avait été abandonné dans une balançoire était en putréfaction et qu'il grouillait de vers.

L'autopsie aura démontré par la suite que l'enfant est décédé de plusieurs facteurs.

Tout d'abord, l'enfant souffrait de malnutrition, de déshydratation et d'une infection au E. coli en raison des vers qui s'étaient formés dans sa couche, étant donné que celle-ci n'avait pas été changée depuis 2 semaines.

Ce sera maintenant au tour de la maman d'être jugée, car le procès de la femme de 21 ans nommée Cheyanne Harris devrait se tenir en janvier prochain.

Lors de son procès, le père avait tenté de retourner les accusations portées contre lui vers la mère de son fils en expliquant que c'était elle qui avait la responsabilité du poupon. Zachary Paul Koehn avait notamment illustré qu'il travaillait comme conducteur de camion et que ses horaires de travail ne lui permettaient pas de surveiller son enfant en permanence. Quant aux couches, l'homme avait expliqué ne pas être en mesure de les changer en raison de l'odeur, tout en signalant qu'il donnait régulièrement de la nourriture à son bébé, mais qu'il ne s'était pas rendu compte que celui-ci était en détresse.

Denise Timmins, l'avocate de la Couronne qui était responsable du dossier de Koehn avait illustré devant le tribunal que chacun des gestes qui avaient mené à la mort du bébé était des gestes délibérés. Selon Timmins, tous les éléments d'enquête démontraient clairement que le père avait volontairement laissé son enfant mourir, ce qui était autant, sinon encore plus révoltant que de tuer un enfant en le battant à mort.

Voici un reportage de CTV News: 

Lors du procès de la mère qui se tiendra le 29 janvier, les experts s'attendent à ce que la défense mette de l'avant le fait qu'elle était en dépression post-partum au moment du décès du bébé. Il est aussi très possible que la défense indique que le jugement de la mère aurait pu avoir été altéré par des médicaments qu'elle devait prendre.

Partager sur Facebook
843 843 Partages

Source: CTV News
Crédit Photo: Courtoisie