Nouvelles : Un père bat à mort son bébé de 3 semaines parce qu'il n'aimait pas «son attitude»

Un père bat à mort son bébé de 3 semaines parce qu'il n'aimait pas «son attitude»

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un père de l'État de Washington a reconnu avoir battu à mort son nouveau-né de trois semaines, car l'homme disait être dérangé par "l'attitude" de son bébé. Le père devrait passer près de trois décennies derrière les barreaux pour cet horrible crime.

L'homme de 34 ans nommé Erik Sherman est originaire de Spokane.

C'est le 23 septembre dernier que le père a décidé de plaider coupable du meurtre survenu en août 2018 sur son fils de trois semaines, Emmett Sherman.

***

Le 7 août 2018, le petit Emmett était transféré d'urgence au Sacred Heart Medical Center pour d'importantes lésions au cerveau, puis les médecins allaient devoir déclarer son décès quelques heures plus tard.

Selon un des docteurs qui avaient tenté de sauver l'enfant, celui-ci a révélé qu'il s'agissait du plus horrible cas de violence faite à un enfant dont il avait été témoin en 23 ans de carrière.

Le média The Spokesman-Review a rapporté que l'enfant avait subi une coupure aux lèvres, une fracture de la clavicule droite, des fractures à un fémur et à un tibia, un tympan défoncé ainsi que saignements au niveau du cerveau.

Le rapport médical montrait sans la moindre ombre d'un doute que l'enfant avait été tué par homicide.

Le père avait été arrêté un peu plus d'une semaine après le décès de son fils.

La mère du bébé n'a pas fait l'objet d'une accusation, car celle-ci venait de se réveiller quand elle a découvert que son bébé saignait de la bouche.

Le père, qui s'occupait seul de l'enfant pour la première fois, avait expliqué à la mère que l'enfant avait soudainement bougé sa tête et qu'il s'était cogné la bouche contre son épaule.

Même si le bébé avait une coupure au niveau des lèvres et que cela l'empêchait de bien se nourrir, les parents n'ont pas consulté un médecin.

Ce n'est que deux jours plus tard que l'enfant a été transporté d'urgence à l'hôpital après avoir commencé à éprouver de la difficulté à respirer.

Sherman connaîtra sa sentence le 15 novembre prochain et il risque de faire face à une peine minimale d'emprisonnement de 26 ans.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Dailymail
Crédit Photo: Courtoisie