Nouvelles : Un pédophile récidiviste condamné à 50 mois de prison

Un pédophile récidiviste condamné à 50 mois de prison

Il représente «un risque élevé de récidive», selon la juge

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un homme de 29 ans vivant en Estrie qui venait de sortir de prison après avoir agressé sexuellement un enfant autiste de 10 ans n'aura pas recouvré sa liberté bien longtemps. Il vient d'être condamné pour plusieurs infractions en lien avec de la pornographie juvénile, rapporte l'Agence QMI. 

Jonathan Labrecque a été condamné vendredi à purger 50 mois derrière les barreaux pour possession, distribution et accès à de la pornographie juvénile. 

L'homme de Cookshire-Eaton verra également son nom demeurer dans le Registre national des délinquants sexuels pour le reste de sa vie. 

La juge Claire Desgens, au palais de justice de Sherbrooke, a expliqué sa sentence sévère par les antécédents de Labrecque en la matière et juge qu'il représente « un risque élevé de récidive » en refusant de reconnaître son attirance envers les enfants.

Il avait déjà été condamné en 2018 à 9 mois de prison pour avoir agressé sexuellement un enfant autiste. 

La juge Desgens a également interdit à Labrecque de se trouver dans des lieux publics que pourraient fréquenter des mineurs de moins de 16 ans. Il lui est également interdit d'aller sur internet ou sur les réseaux sociaux pour les 20 années à venir. 

La magistrate a toutefois précisé qu'une « possibilité réelle de réhabilitation existe », mais qu'il en revient à Labrecque de prendre les moyens pour y parvenir. Sa peine de prison sera d'ailleurs dans un établissement proposant des traitements destinés aux délinquants sexuels. 

Labrecque écope également de six mois de prison supplémentaires pour avoir usurpé de façon frauduleuse l'identité d'une de ses amies. Il avait avec son identité créé de faux comptes sur Facebook, Instagram et Pornhub, où il publiait des photos à caractère pornographique en faisant croire qu'il s'agissait de son amie sur les images, en vue d'obtenir des photos intimes d'autres personnes.

« Tu as réussi à mettre un terme à mon couple (...), j’ai perdu définitivement mon emploi puisqu’aucun policier ne croyait en mon histoire », a écrit la victime dont l'identité ne peut pas être révélée en raison d'une ordonnance de non-publication. Sa déclaration a été lue par le procureur de la couronne. 

Labrecque restera derrière les barreaux pour les 36 prochains mois, comme il avait déjà purgé de manière préventive 14 mois de prison. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Adobe Stock