Nouvelles : Un pasteur est accusé d'avoir violé sa fille de 14 ans suite à la mort de sa mère.

Un pasteur est accusé d'avoir violé sa fille de 14 ans suite à la mort de sa mère.

Dégueulasse.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
222 222 Partages

Dans la ville de New York, un pasteur d'une église baptiste est accusé d'avoir abusé sexuellement et d'avoir violé sa propre fille pendant une période de 6 ans.

Le pasteur qui officiait à la Progressive Baptist Church of Brownsville, une église de Brooklyn, se nomme Matthew Gibson et il a été arrêté jeudi dernier. L'homme a été formellement accusé d'avoir agressé sa fille à de nombreuses reprises sur une très longue période de temps.

Les agressions auraient débuté en 2012, peu de temps après la mort de la mère de la victime. L'homme aurait agressé sa fille sur les lieux de l'église où il travaillait.

La grand-mère de la victime, Josephine Maples, ne cache pas qu'elle est furieuse quant à ce que sa petite-fille a dû subir: "Il devrait pourrir en enfer. Comment un père peut faire une telle chose?"

La belle-soeur de la victime, Myia Maples, a expliqué que la victime lui avait confié ce qu'elle avait subi quelques jours avant de déposer une plainte à la police.

C'est Mapples et son conjoint qui ont maintenant la garde la victime et de son frère jumeau. Les deux adolescents âgés de 14 seront sous la responsabilité de Mapples pour les 7 prochaines années.

Le frère jumeau de la victime a confié qu'il était généralement à l'église lorsque les agressions étaient commises, or il n'aurait jamais eu connaissance que celles-ci se produisaient.

Dans une entrevue accordée à NBC New York, le frère jumeau a expliqué: "Il me faisait jouer de la batterie alors quand ça se produisait, je n'entendais rien et je ne risquais pas d'être dans les alentours. J'ai l'impression, en ce moment, d'avoir laissé tomber ma soeur."

Gibson, 44 ans, a été arrêté le 10 janvier et il risque maintenant une lourde sentence de prison pour les gestes graves dont il est accusé.

La famille de la victime, ainsi que plusieurs citoyens ont fait savoir aux autorités qu'ils étaient scandalisés par la faible caution exigée à Gibson afin qu'il retrouve sa liberté en attente de son procès. La caution a été fixée à 10 000 dollars seulement.

Partager sur Facebook
222 222 Partages

Source: DailyMail · Crédit Photo: Courtoisie