Nouvelles : Un mari contrôlant tue sa femme et ses deux enfants puis mange son repas devant la télévision

Un mari contrôlant tue sa femme et ses deux enfants puis mange son repas devant la télévision

Il était un mari «contrôlant» et «possessif» d'après plusieurs témoignages.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,050 1.1k Partages

Sami Salem, 30 ans, a été condamné à 31 ans de prison, vendredi, après avoir tué sa femme et ses deux enfants. 

L'homme décrit comme étant un « mari contrôlant » a tué sa femme en l'asphyxiant en couvrant sa bouche et son nez de sa main puis il a noyé sa fille de 7 ans, Shadia, et son fils de 4 ans, Rami, dans le bain. 

Sami a ensuite décidé de s'asseoir pour manger un repas devant la télévision puis il est allé acheter 25 litres d'essence pour arroser son appartement et il a pris une surdose de médicaments.

Les résidents de l'immeuble ont été forcés d'évacuer suite à l'odeur d'essence, faisant craindre pour les occupants du bâtiments. 

Le corps des trois victimes ont ensuite été retrouvés sur le lit, Sami Salem était pratiquement inconscient au pied du lit. 

Des psychiatres ont témoigné vendredi à l'effet que l'homme aurait des problèmes de santé mentale et qu'il souffrait de schizophrénie paranoïaque. 

Ils ont ajouté que l'homme avait dit avoir vu une « entité noire » et des « chimpanzés géants », des hallucinations qui auraient été causées par son état psychiatrique à partir de 2016. 

Sami Salem a dit qu'il a cessé d'entendre des voix et d'avoir des hallucinations après avoir commis les meurtres, mais qu'il se sentait bizarre. 

Il y avait aussi des preuves à l'effet que Sami Saled était un mari « contrôlant » et « possessif » après leur mariage au Yémen, en 2009. Sa femme avait demandé le divorce en mai dernier. 

« Il a cherché à contrôler ses mouvements à l'extérieur de l'appartement et qui elle voyait », a déclaré le juge en cour. « Il a contrôlé son accès à l'Internet et son utilisation du téléphone mobile. Cela l'a empêchée de communiquer comme elle le souhaitait avec sa famille au Yémen. Elle ne parlait que très peu l'anglais, la famille n'était pas près de la communauté du Yémen à Liverpool et elle devait se sentir isolée. »

Sami Salem aurait nié avoir contrôlé sa femme de la sorte, mais il a admis qu'il n'a jamais été en amour avec sa femme qui était reconnue pour sa « gentillesse ». 

Partager sur Facebook
1,050 1.1k Partages

Source: Daily Mail · Crédit Photo: Capture d'écran