Nouvelles : Un malade grave de la COVID-19 reçoit une double greffe des poumons.

Un malade grave de la COVID-19 reçoit une double greffe des poumons.

“Ses poumons ne montraient aucun signe de rétablissement, ils avaient même commencé à développer une fibrose terminale.”

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un hôpital de Chicago a annoncé qu'une patiente qui avait été gravement affectée par la COVID-19 avait reçu une double greffe des poumons.

Ankit Bharat, chef de la chirurgie thoracique à l'hôpital Northwestern de Chicago, a expliqué à l'AFP que les poumons de la patiente d'une vingtaine d'années avaient subi des dommages irréparables des tissus pulmonaires: "Ses poumons ne montraient aucun signe de rétablissement, ils avaient même commencé à développer une fibrose terminale."

Une double greffe du genre avait été effectuée en mars sur une femme sexagénaire par des médecins chinois, mais il s'agissait là d'une première aux États-Unis.

Selon ce qu'ont indiqué les médecins qui ont traité la jeune femme, celle-ci était en bonne santé lorsqu'elle a été contaminée par la COVID-19, mais sa situation s'est considérablement détériorée, faisant ainsi en sorte qu'elle a dû passer six semaines dans le service de soins intensifs, intubée par un respirateur artificiel et reliée à une machine appelée ECMO.

Des cavités se seraient ensuite formées dans son poumon gauche, ce qui a fait craindre le pire aux experts, étant donné que cela pouvait favoriser une infection bactérienne.

C'est donc le 5 juin dernier que la longue opération d'une durée de dix heures a eu lieu. Maintenant que l'opération a été complétée avec succès, cela encourage grandement les spécialistes, dont Ankit Bharat, qui a déclaré: "J'espère vivement que nous pourrons opérer de plus en plus de patients qui sont aujourd'hui coincés sous respirateur artificiel parce que leurs poumons ont été détruits de façon permanente."

Enfin, Beth Malsin, médecin spécialiste des soins critiques de Northwestern, a expliqué que les chirurgiens ont dû attendre que la patiente soit testée négative à la COVID-19 avant de pouvoir subir la double greffe, mais le jeu en aura valu la chandelle: "Nous avons souvent dû réagir très vite, jour et nuit, pour l'aider en oxygénation et soutenir ses autres organes pour qu'elle puisse supporter la greffe."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Courtoisie hôpital Northwestern de Chicago