Nouvelles : Un jeune Québécois de 11 ans subit de l'intimidation parce que sa mère est décédée.

Un jeune Québécois de 11 ans subit de l'intimidation parce que sa mère est décédée.

C'est vraiment très triste.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,693 1.7k Partages

Un père de famille a décidé de dénoncer publiquement l'intimidation dont son jeune garçon souffre suite au décès de sa mère.

Le cauchemar de ce père de famille et son fils a débuté le 24 octobre 2017 lorsque Kathy Gaudreault est morte à Bromont le 24 octobre 2017 après s'être battue contre un cancer. La jeune maman de deux enfants n'avait que 41 ans.

Comme le garçon n'avait plus vraiment la tête à s'investir dans ses études suite au décès de sa mère, il a dû reprendre sa cinquième année du primaire, mais voilà que des étudiants ont décidé de l'intimider en s'en prenant physiquement et verbalement à lui.

Dans une entrevue accordée à TVA Nouvelles, le père nommé Jonathan Collin a expliqué: "On lui a dit qu’il n’avait pas doublé parce que sa mère est morte, mais parce qu’il était un pas bon. Personnellement, ce genre de commentaire, ça vient me chercher dans mes entrailles".

Le garçon qui fréquente l’école de la Chantignole, de la commission scolaire du Val-des-Cerfs, à Bromont, a ajouté pour sa part: "Les gens riaient de moi parce que j’ai doublé. Ils ont parlé de ma mère plusieurs fois. Je veux que ça cesse."

Comme l'explique Jonathan Collin, son fils vivait déjà de l'intimidation avant le décès de sa mère, mais malheureusement, les choses ont vraiment empiré au fil du temps: "Nous avons changé de maison, mais mes enfants vont à la même école où tout le monde est au courant qu’ils ont perdu leur maman. Depuis la première année qu’il vit de l’intimidation. En 2e année, il s’est fait casser un bras. Un directeur et une directrice n’ont pas réussi à régler le problème."

Mais le père est bien décidé à ce que cette situation prenne fin et pour ce faire, il en est même rendu à demander l'aide de la députée de Brome-Missisquoi, la ministre déléguée à l’Éducation Isabelle Charest: "Je m’occupe de mes enfants. Je joue mon rôle, mais je tiens le système d’éducation responsable si les dirigeants ne font pas leur part. À l’école, on m’a dit que mon fils exprimait clairement un trop-plein. Mais faites quelque chose!"

C'est à la fin mars 2016 que Kathy Gaudreault avait appris que le cancer dont elle souffrait était devenu incurable alors que la jeune femme était convaincue d'en avoir maintenant fini avec la maladie.

La jeune mère est morte 18 mois plus tard.

Partager sur Facebook
1,693 1.7k Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Courtoisie