Nouvelles : Un jeune père de famille de deux enfants tué pour une cigarette en plein centre de Bordeaux

Un jeune père de famille de deux enfants tué pour une cigarette en plein centre de Bordeaux

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Thomas Michelin, un jeune père de famille de 24 ans est mort après avoir reçu un coup de couteau en plein coeur, place Saint-Projet, dans le centre historique de Bordeaux (Gironde). Le père de deux enfants de 5 ans et 3 ans était avec son amoureuse Salomé, son frère Romain et leur ami Nicolas. 

« C'était une sortie exceptionnelle, la première fois que nous allions un soir à Bordeaux. Il fallait trouver à garder les petits pour faire quelque chose ensemble », a raconté Salomé. 

Puis, vers 22 heures, deux marginaux alcoolisés de 22 et 25 ans voulaient une cigarette et ont commencé à toucher les cheveux d'une sans-abri. Thomas a voulu s'interposer et il a offert une bière pour tenter de calmer le jeu. Mais les deux marginaux ont sorti des couteaux. Nicolas a été poignardé à l'abdomen, Romain dans le dos. C'est en voulant protéger ses amis et sa famille que Thomas a été poignardé mortellement. 

« Je me suis absentée quelques minutes. Quand je suis revenue, c'était fini. Thomas est mort dans mes bras. On est impuissant face à ça, on ne peut rien faire. Ces coups, c'était pour tuer. Ils ont visé les parties vitales. Pas les jambes, ni les bras ! », a confié Salomé. 

Les deux marginaux et la femme de 27 ans qui les accompagnait ont tous été arrêtés. Les deux jeunes hommes avaient déjà un historique violence et ils ont été mis en examen pour meurtre et tentative de meurtre. La femme, elle, a été mise en examen pour « modification de l'état de lieux d'un crime pour faire obstacle à la manifestation de la vérité ». 

Romain et Nicolas sont encore sous le choc, d'après leurs proches. Ils ne parlent presque plus. 

Sophie Bonnet, la mère de Romain et de Thomas Michelin, ne pourra même pas voir son fils une dernière fois. Le cercueil de Thomas a été scellé pour fins d'enquête.

« Je l'ai croisé en voiture samedi après-midi, en sortant du travail. Il venait de m'appeler pour me prévenir qu'ils allaient à Bordeaux. C'était la dernière fois… », a-t-elle confié. 

Une campagne de financement social a été lancée pour aider la famille à payer les funérailles qui auront lieu samedi à Saint-Aigulin.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Capture d'écran