Nouvelles : Un jeune de 15 ans met le feu à son école pour impressionner ses camarades

Un jeune de 15 ans met le feu à son école pour impressionner ses camarades

Un geste épouvantable.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Ce jeudi 15 octobre, un jeune de 15 ans a été arrêté par la police de Laval parce qu'il a mis le feu à son école pour impressionner ses camarades. Un événement effroyable qui est en train de susciter de nombreuses réactions aux quatre coins de la province.

Sur son site web, TVA Nouvelles revient sur la situation alarmante dans laquelle se trouve l'école secondaire Curé-Antoine-Labelle de Laval. Depuis qu'ils fréquentent l'établissement qu'une journée sur deux en raison de la crise sanitaire, certains étudiants se sont divisés en deux clans qui se mettent au défi par l'intermédiaire des médias sociaux. Leur but semble de réaliser le plus de dégâts possible au sein du bâtiment.

TVA Nouvelles s'est entretenue à ce sujet avec Linda Brassard, la mère d’un élève, qui a donné plus de détails sur les agissements de ces deux clans. «Ils s’appellent la gang d’impairs contre la gang de journées paires. Ils se font la guerre comme ça, à savoir qui va faire le plus gros dégât dans leur journée», explique-t-elle.

Si ce mercredi, un premier feu a été déclaré dans les toilettes de l'école, la situation a complètement dégénéré ce jeudi puisqu'un jeune de 15 ans en a provoqué un autre et les dégâts sont considérables. TVA Nouvelles indique que trois personnes ont été blessées et environ 80 000 $ de dommages sont à déplorer.

Pour ne rien arranger, d'autres jeunes auraient déversé du désinfectant dans les escaliers la même journée. Un geste qui a fait trébucher une enseignante qui est désormais gravement blessée. La scène a été filmée par des élèves puis publiée sur les médias sociaux. «Il y en a qui se moquait de ça», se désole Linda Brassard.

Crédit photo: Google Maps

Si la situation semble incontrôlable à l'école secondaire Curé-Antoine-Labelle, les élèves ne semblent pas vouloir ralentir la cadence. «YO l'groupe impair a un point, on va pas se laisser faire... demain c'est dynamite qui se donne», peut-on lire dans un message que s'est procuré TVA Nouvelles.

Linda Brassard a confié à TVA Nouvelles être inquiète pour son fils. «Moi ça ne me tente pas d’envoyer mon garçon ici lundi. Je n’y crois pas que tout est réglé par magie. C’est impossible, c’est trop gros», souligne-t-elle.

La direction de l'école secondaire Curé-Antoine-Labelle a tout de même réagi à ces événements en expliquant qu'elle allait faire preuve de vigilance. De son côté, la commission scolaire estime contrôle la situation. TVA Nouvelles précise qu'une enquête de la police est toujours en cours.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Facebook