Nouvelles : Un huissier découvre par hasard un enfant martyrisé par sa mère à Granby

Un huissier découvre par hasard un enfant martyrisé par sa mère à Granby

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un adolescent de 17 ans qui « semblait provenir d’un camp de concentration » et qui était martyrisé par sa mère a été retrouvé par hasard par un huissier à Granby. 

Selon ce que le journal La Presse a rapporté, l'adolescent avait été retiré du système scolaire par sa mère il y a deux ans et celui-ci se trouvait dans un état de santé très préoccupant lorsqu'un huissier l'a découvert par hasard. En plus de souffrir de malnutrition, l'adolescent "avait sur les genoux des callosités, un épaississement de la peau, à force de se déplacer à quatre pattes".

C'est en février 2019 que le sauvetage de l'adolescent a eu lieu et selon la pédiatre d’expérience, la Dre Caroline Langlais, il serait probablement mort sans l'intervention de l’huissier.

Le 13 novembre dernier, la mère de trois enfants a été condamnée à huit ans de prison pour les violences qu’elle a fait subir à son aîné autour de 2018 et de 2019.

Depuis 2008, la mère avait fait l'objet d'au moins dix signalements auprès de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ), mais on ne lui a jamais retiré la garde de ses enfants.

Le juge Conrad Chapdelaine a d'ailleurs été très sévère dans ses critiques à l'égard de la DPJ: « Que la DPJ ait gravement manqué à son mandat de protéger les enfants de l’accusée ne peut constituer un facteur atténuant. »

Du côté du centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie–CHUS, le service de communication a expliqué dans un courriel qu’« un processus d’enquête interne a été réalisé, suite à l’évènement, et a contribué à apporter des correctifs qui sont en place depuis quelques mois ».

Rappelons qu'en mars dernier, le gouvernement avait mis la DPJ de l’Estrie sous tutelle à la suite d'une affaire troublante concernant une jeune fillette de Granby qui avait perdu la vie après avoir été martyrisé par son père et sa belle-mère.

Le juge Conrad Chapdelaine n'a pas caché avoir été profondément choqué par les détails du dossier concernant l'adolescent de 17 ans: « À l’instar de deux pédiatres qui ont pris soin de X, le Tribunal considère que le présent dossier demeure un des pires cas de maltraitance à lui avoir été soumis. [...] S’acharner de cette façon sur un enfant blessé, défiguré, sans défense, devant se déplacer à quatre pattes pour se mouvoir ou s’occuper de ses deux jeunes frères, isolé socialement, sans aucun filet de protection, comme l’école par exemple, dépendant à tous points de vue de son seul parent, l’accusée, constitue un comportement d’une cruauté extrême. »

Enfin, le juge a clairement fait savoir que l'adolescent de 17 ans souhaitait désormais couper complètement les ponts avec sa mère: « Il craint toujours pour sa sécurité et pour celle de ses deux jeunes frères. Il s’ennuie de ceux-ci. [...] Il ne veut plus revoir sa mère même s’il lui pardonne. Il cherche toujours à comprendre pourquoi il a été maltraité de la sorte. »

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: iStock