Nouvelles : Un hôpital de Montréal déclare que “La tempête est arrivée”.

Un hôpital de Montréal déclare que “La tempête est arrivée”.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Pendant les deux premiers mois de la pandémie de COVID-19, les salles d’urgence des hôpitaux de la région métropolitaine de Montréal étaient relativement tranquilles. Mais au cours des derniers jours, de nombreuses urgences de l’île de Montréal, de la Rive-Sud et de Laval ont affirmé avoir rencontré des problèmes de surpopulation du matin au soir. La situation dans chaque urgence est différente, mais la congestion provient directement ou indirectement de la pandémie.

Une source anonyme qui travaille à l’Hôpital général de Lakeshore, où les urgences de Pointe-Claire ont été comblées à 103 % de sa capacité et où 13 membres du personnel ont été contrôlés positifs la semaine dernière pour le coronavirus, a déclaré au journal Montreal Gazette: "La tempête est arrivée". 

À 18 h 30 mercredi, 14 patients recevaient des soins sur des civières depuis au moins 24 heures et cinq autres étaient coincés aux soins intensifs depuis plus de deux jours.

La même source a ajouté: "Le gros problème maintenant, c’est que les infirmières sont épuisées."

Il y a un certain nombre de raisons qui expliquent le retour du problème de surpopulation dans les urgences. Beaucoup de personnes souffrant de maux, tels qu'un pied infecté ou des douleurs abdominales, ont évité les soins à l'urgence, dans l’espoir de surmonter la pandémie. Mais ces personnes ne peuvent plus vivre avec leur douleur et ont besoin de soins médicaux urgents.

Les urgences reçoivent également des patients présentant des symptômes de COVID-19, y compris une pneumonie sévère. À l’Hôpital Sainte-Marie de Côte-des-Neiges, environ un patient aux urgences sur cinq souffrant d’un problème médical aigu finit par être testé positif au coronavirus. Il s’agit d’une statistique inquiétante qui s’oppose au message véhiculé par les autorités de santé publique selon lequel la situation est maîtrisée à Montréal.

St. Mary’s est aux prises avec deux éclosions de COVID-19 et pendant ce temps, l’Hôpital Royal Victoria a signalé le taux d’occupation le plus élevé de la ville mercredi soir : 136%.

Gilda Salomone, porte-parole du Centre universitaire de santé McGill qui supervise le Royal Vic, a expliqué: "Il est possible que les gens commencent à retourner aux urgences pour des problèmes de santé sans rapport avec le COVID, et il est également possible qu’avec le retour du beau temps, la saison des traumatismes soit arrivée."

Les urgences de l’Hôpital général juif, où se trouve un centre de traitement désigné COVID-19, ont réussi à éviter une augmentation du nombre de patients aux urgences pendant des semaines. Mais mercredi, le taux d’occupation a grimpé à 113%.

Le Dr Lawrence Rosenberg, président-directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre Ouest-de-l’Île-de-Montréal (Santé Centre-Ouest Montréal), a expliqué pour sa part: "En fait, nous avons des lits à l’étage pour que les patients (d’urgence) soient admis, mais nous n’avons pas de personnel — soit parce qu’ils sont malades ou qu’ils travaillent dans les établissements de soins de longue durée. [...] Les deux choses les plus importantes, du moins chez les Juifs, c’est que nous devons récupérer nos infirmières, et nous devons réduire le nombre d’hospitalisés positifs au COVID."

Mardi, le personnel traitait 151 patients atteints de la maladie respiratoire.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Gazette · Crédit Photo: iStock